JOURNÉE AFRICAINE DES STATISTIQUES : LE TOGO N’EST PAS RESTE INDIFFÉRENT.

Chaque 18 novembre de l’année, le continent africain célèbre la statistique, une journée choisi pour valoriser la technologie qui reste un élément incontournable dans l’évolution du monde aujourd’hui.

 L’utilisation d’appareils mobiles et d’Internet est devenue le quotidien des hommes du 21è siècle dans la collecte et la diffusion des statistiques partout à travers le monde voir en Afrique.

Cette année la journée est placée sous le thème : «Des données meilleures pour  une vie meilleure : Tirer partie des technologies modernes pour améliorer les systèmes statistiques nationaux ».


 Le Togo n’est pas restée en marge de cette célébration.  Ce mercredi 18 novembre une célébration permettant aux statisticiens de se retrouver et de réfléchir aux moyens à mettre en œuvre pour perfectionner les systèmes statistiques nationaux grâce aux technologies modernes et garantir l’obtention de données de meilleure qualité à eu lieu dans notre capitale.

Le but était de mieux faire connaitre au public le rôle important que jouent les statistiques dans tous les aspects de la vie sociale et économique en Afrique et dans la préservation de l’environnement dans lequel vivent les populations .
Rappelons que l’édition 2015 de la Journée africaine de la statistique est axée sur la qualité des données et l’intensification du renforcement des capacités des systèmes statistiques nationaux en Afrique.
Les données statistiques font leur preuve dans la vie de nos nations. Tout gouvernant a besoin de données de qualité pour formuler, suivre et évaluer les politiques visant à élever le niveau de vie des populations et ce sont les systèmes statistiques nationaux qui doivent mettre à disposition, ces informations utiles à la prise de décisions au niveau supérieur.

Selon l’INSEED dirigé par Mr Kokou N’GUISSAN ,  les statistiques contribuent de nos jours à développer nos pays et donc reste incontournable pour nos populations.
« De nouvelles technologies et des systèmes statistiques nationaux renforcés facilitent l’élaboration de politiques éclairées et permettent aux décideurs de prendre de meilleures décisions, fondées sur l’observation des faits et  qui  ont  des  incidences  positives  sur le bienêtre des populations et, en fin de compte, améliorent leur vie.

Dans les pays en développement, l’apport précieux des technologies modernes aux systèmes statistiques nationaux est évident, comme en témoignent la plupart des études pilotes menées à bien, en termes à la fois de pratiques plus efficaces et rationnelles de production de données statistiques et de diffusion des produits statistiques », soutiennent les premiers responsables du système statistique du Togo.

Cependant, l’Afrique est encore très loin des objectifs de collecte de données nécessaires par l’utilisation de technologies de dernière génération. En effet, la plupart des systèmes statistiques africains reposent en premier lieu sur la collecte manuelle de données grâce à des formulaires d’enquête sur papier. « Cette méthode traditionnelle de collecte des données est couteuse, prend du temps et est sujette aux erreurs. La fourniture en temps voulu de données de qualité est l’une des difficultés majeures »,  a-t-il indiqué.
Pour cette institution il est essentiel de continuer à promouvoir le rôle des bureaux statistiques nationaux dans la planification nationale, notamment leur fonction élémentaire d’institutions de coordination statistique au niveau national.

Pour rappel l’INSEED est un établissement public à caractère administratif, doté de la personnalité morale et de l’autonomie de gestion financière. Il est placé sous la tutelle technique des ministères chargés de la statistique.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.