ALERTE, LA MORT EST DANS NOS CASSEROLES !




Suite au « Tilapia gate » qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive tout le mois de novembre 2015, il apparait aujourd’hui que le Togo fait certainement face aux pirescrises alimentaires de son histoire, qui si elle est mal gérée, entrainera une catastrophe générale de santé publique pour les populations. L’heure est donc grave, et des mesures drastiques doivent être prises pour enrayer ces malversations.


A l’instar des tilapias, déclarés impropres à la consommation, puis que dépassant le seuil de toxicité tolérable, d’autresproduits, très nombreux d’ailleurs, sont déversés sur le marché et échappent malheureusement aux contrôles des autorités publiques. 

Nous avons suivi avec une oreille attentive le confrère Loïc LAWSON qui révélait dans l’émission fréquence actu sur la radio fréquence 1 qu’il a consommé avec ignorance l’eau vital alors que la date de péremption de celle-ci est dépassée largement, et aussi Ambroise KPONDJO du journal togolais THE GUARDIAN qui parlait de certains produits de FAN MILK qui sont impropres à la consommation. Cette situation nous inquiète puisque ces deux produits sont fabriqués au Togo.


Cubes, huiles, spaghettis,lait, biscuits, boissons, riz, haricot, soja, tomates en boîte, piments, maïs, poissons, les médicaments (à l’instar de l’Efferalgan incriminé),volailles, bovins et ovins …  la liste est très longue, constituent pour les togolais un danger permanent qui peut entrainer dans le pire des cas la mort.

Abusant considérablement de la souffrance des consommateurs du fait de la faiblesse du niveau de vie, ces soient disant opérateurs économiquessacrifient ainsi la santé de ces derniers sur l’autel de la cupidité.

Les investigations dans ce domaine montrent que ces produits frelatés qui envahissent notre pays arrivent de la Chine, des USA, de l’Europe et mettent sous éteignoirs les produits locaux. L’on se demande si ce sont les mêmes produits qu’on consomme dans ces pays cités.

L’Afrique est-elle le dépotoir universel où on déverse  tout ce qui est impropre à la consommation?

La santé publique de l’homme est menacée. Nous appelons donc à la vigilance accrue des services de la douane surtout au niveau des frontières et au sens du devoir des services de santé notamment les services d’hygiène. A l’endroit des organisations de défense des consommateurs, il est de leur devoir de veiller à une bonne alimentation des populations.
Ce que nous mangeons risque de nous tuer si nous voulons consommer rien que importés

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.