LE RADIKALIS : UN REMEDE EFFICACE CONTRE L’ALZHEIMER DECOUVERT AU TOGO




Le Togo à l’honneur. Un remède pour le traitement de la maladie d’Alzheimer à l’actif d’un de ses dignes fils : le Dr Atsou Koffi ADJEODA.

Pour mieux comprendre, Radio Oréole est allée à la rencontre du Dr Atsou Koffi ADJEODA, auteur de cette découverte majeure dans le domaine de la santé non seulement au Togo mais aussi dans le monde. Il a accepté nous accordé un entretien dont voici un extrait (une première partie consacrée à la description de la maladie d’Alzheimer et une seconde au remède trouvé).
Radio Oréole : Bonjour Docteur, dite nous, qui est Dr Atsou Koffi ADJEODA ? Les internautes ont envi de vous connaitre.
Docteur ADJEODA : Bonjour, je suis Dr Atsou Koffi ADJEODA, spécialiste des maladies alimentaires en médecine par les plantes. J’ai mon cabinet (Cabinet Plantes de vie) actuellement installé à Lomé, quartier Adidoadin il ya de cela trois(3) ans, ceci après dix ans d’activité au Burkina Faso. Le centre  s’est orienté vers la recherche et l’administration des soins en phytothérapie
Radio Oréole : C’est quoi la maladie d’Alzheimer ? Pouvez – vous nous éclairer un peu sur cette pathologie ?
Docteur ADJEODA : La maladie d’Alzheimer est une maladie qui affecte la page-mémoire du cerveau. Pour mieux comprendre, référons-nous au fonctionnement du cerveau.
Le cerveau humain est une grosse machine à plus de trois cent (300) moteurs indépendants. Chaque organe du corps humain a son moteur sur le cerveau. La mémoire a son moteur également. Chaque organe doit recevoir l’électricité fournie par son moteur sur le cerveau pour jouer sa partition.
 Donc si un moteur ne fourni pas de la lumière (message) à son organe, celui-ci perd sa fonctionnalité. Un moteur en panne affecte directement son organe. Exemple de l’œil qui perd sa fonction de vision si son moteur ne lui donne plus de signal.
Chaque moteur est alimenté par un vaisseau spécial qui doit lui fournir un carburant lui permettant de produire de l’énergie riche en glucose et en oxygène, ce carburant provient de ce que nous consommons chaque jour : les aliments.
Tout aliment est transformé en un pur concentré sucré (10 fois plus sucré que le sucre ordinaire) par le processus digestif avant de rentrer dans le corps.
Radio Oréole : Docteur ADJEODA, est –ce à dire que la maladie d’Alzheimer à sa réelle source dans les aliments que nous consommons ?
Docteur ADJEODA: Bien évidemment, la cause de la maladie d’Alzheimer n’est qu’alimentaire. Il n’y a pas d’autre cause, à moins qu’il y ait un accident physique ayant provoqué une lésion cérébrale ou un AVC.
Docteur ADJEODA: Nous devons comprendre qu’au cours de notre vie les aliments que nous consommions laissent des dépôts de graisse qui rejoint un magasin de stockage dans le corps particulièrement les vaisseaux, or ceux-ci sont dimensionnés pour  livrer un débit de sang vers chaque partie du corps.
 Ainsi dans le cas de la maladie d’Alzheimer nos recherches nous ont conduits à observer  la pathologie en deux phases
Tout tourne au tour du moteur de la mémoire qui est  petite partie du cerveau (moteur double qui irrigué séparément)
Première phase : l’amnésie antérograde
 Si le moteur de l’enregistrement qui permet à l’homme de capter tout ce que les cinq sens nous fournissent instantanément est saturé à cause des dépôts de graisse, la section du vaisseau se rétrécit, la page d’enregistrement perd sa fonctionnalité parce que privé du sang contenant l’oxygène et le glucose nécessaire ; ce qui entraine une baisse progressive de capacité d’enregistrement ou de rétention des informations chez la personne d’où l’amnésie antérograde
Deuxième phase : l’amnésie rétrograde
Si la page mémoire de la conservation et son vaisseau d’irrigation subissent les mêmes désagréments que leur précédent, les mêmes conséquences se produisent ; la capacité de la personne à se rappeler de son savoir  va commencer par devenir de plus en plus difficile, les conversations également prennent une allure inquiétante. La mémoire devient de plus en plus infidèle.
Et donc l’oubli devient le vécu quotidien de cette personne. On parle alors de l’amnésie rétrograde.
En réalité lorsqu’une personne développe à la fois les deux amnésies (antérograde et rétrograde), elle tombe du coup dans la maladie d’Alzheimer

Radio Oréole : Que propose alors Plante de vie comme remède à la maladie d’Alzheimer ? Quelle est votre originalité ?

Docteur ADJEODA : pour avoir étudié et compris le fonctionnement du cerveau et identifié les causes de formation de la maladie d’Alzheimer, le cabinet Plantes de vie a fait des recherches et trouver une solution efficiente à base des plantes. Il est essentiellement question de débarrasser les vaisseaux des substances grasses les bouchant et les rétrécissant par le mécanisme de la dissolution. Le remède far que nous avions mis au point  est le RADIKALIS. Par ce remède nous débouchons les vaisseaux  alimentant la page mémoire du cerveau. RADIKALIS dissout efficacement les dépôts de graisse dans les vaisseaux et rétablit simultanément l’approvisionnement en oxygène et en glucose. La mémoire reprend alors sa fonctionnalité normale de rétention et de souvenir, de parole…..

Radio Oréole : Nous sommes arrivés à la fin de cet entretien. Merci Docteur et à la prochaine

Docteur ADJEODA : Merci


CONTACT DU DOCTUR : OO228 92 44 56 91 ou  00228 98 74 24 76

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.