Décharge finale de Lomé : une pollution à ciel ouvert


Situé à Agoé golfe non loin de la national N°1, la plus grande décharge de Lomé offre une image déplorable a côté des infrastructures et voie de communication. Elle répond à tous les critères de pollution en référence au dictionnaire Larousse qui la décrit comme : «Tout phénomène extérieur qui peut être nuisible, dangereux ou désagréable pour la santé». 

C’est donc un site qui  empoisonne la vie des riverains puis qu’il infecte les eaux de forage que ces derniers utilisent pour leurs besoins domestiques, rend la respiration difficile compte tenu de l’odeur répugnante qu’il dégage ,provoque  l’inondation et empêche la circulation, surtout après une pluie. 


Cette  situation désolante, qui constitue un danger de santé publique, requiert une attention toute particulière et une prise en charge dans un meilleur délai. Dans cette perspective, des sensibilisations à l’endroit des convoyeurs d’ordures, ainsi que mise en place d’une police de la décharge permettra de mieux gérer le site.



Une alternative bio en forme de recyclage de ses déchets serait une bouffée d’air pour les riverains. Les autorités compétentes notamment les responsables de la délégation spéciale de la préfecture du golfe, sont donc interpelées pour agir très rapidement afin de rendre l’atmosphère vivable dans l’intérêt de tous surtout que le Togo vient justement de signer l’accord sur la conférence de Paris sur le climat relatif à la lutte contre le réchauffement.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.