17e session du dialogue politique UE-Togo : Décentralisation et élections locales au cœur des échanges

La 17eme session du dialogue politique entre le gouvernement togolais et l'Union Européenne (UE) s’est tenue ce 12 décembre 2016 à Lomé au ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération Et de l'intégration africaine. Cette réunion, conformément à l'article 8 de l’Accord de partenariat ACP-EU, signé à Cotonou le 23 juin 2000, se veut un cadre d'échanges entre l'UE et le gouvernement togolais pour faire le point sur l'évolution politique du pays et sur la coopération bilatérale.

Pour cette 17eme édition, les discussions sont plus axées sur des questions sociopolitiques de l'heure. Entre autres, le processus de décentralisation, les élections locales, le commerce, l'investissement et l'intégration régionale, le récent passage du Togo devant le Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies ainsi que sur la sécurité maritime et autres menaces terroristes.
Au cours de cette réunion diplomatique, le gouvernement togolais et l’UE sont tombés d’accord sur l’importance du processus de décentralisation au Togo afin que les structures locales puissent améliorer les services de base offerts aux populations.

Et justement sur la décentralisation, le partenaire européen a salué l'organisation les 06, 07 et 08 décembre derniers, par le gouvernement togolais de l’ "Atelier national sur la décentralisation et les élections locales", dans la mesure où ce rendez-vous inclusif et préparatoire de la décentralisation au Togo a su toucher du doigt les questions cruciales du financement de la décentralisation, du renforcement de capacité et celles des mécanismes de mise en œuvre et de suivi. Il en suite encouragé le gouvernement togolais à la mise en œuvre graduelle de ses recommandations dans les plus "brefs délais".

L'UE a également félicité au passage, l'Etat togolais pour l'organisation réussie du dernier sommet sur la sécurité maritime et sûreté maritime et le développement en Afrique qui s'est tenu le 15 octobre 2016 dernier à Lomé.

Sur le plan économique, les deux parties ont débattu du commerce, de l’investissement et de l’intégration régionale. L’UE a dressé son "plan européen d’investissement extérieur", qui vise à donner une forte impulsion aux infrastructures en Afrique pendant la période 2017-2020 avec la mobilisation de 88 milliards d’euro.

Le partenaire européenne a exhorté le Togo à continuer ses efforts pour améliorer le climat propice aux investissement dans le cadre d’un développement durable et inclusif. Il a également demandé son appui afin que l’ "Accord de partenariat économique UE-Afrique de l’Ouest" puisse entrer en vigueur rapidement de manière à bénéficier mutuellement les deux parties.

Lors des échanges, une place a été accordée à la situation des droits humains, notamment, au passage du Togo à l’examen périodique universel fin octobre. A ce sujet des avancées et des points encore à améliorer ont été soulevés.

Au plan international, les deux parti ont échangé sur le prochain "Sommet Afrique-UE" qui se tiendra dans le dernier semestre de 2017 en Côte d'Ivoire dont les réflexions porterons sur la question cruciale de la jeunesse et de la création d'emploi.

Parmi les membres du gouvernement présent, outre le ministre Robert Dussey, ont pris part aux travaux les ministres en charge de la Sécurité, Yark Damahame, de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi, de la Justice, Pius Agbétomey, du Commerce, Leguezim Balouki, de la Fonction Publique, Gilbert Bawara, et du Développement à la base, Victoire Tomegah-Dogbé. Tous les ambassadeurs de l'UE accrédités au Togo, ont également honoré de leur présence cette 17eme session du dialogue politique UE-Togo.




Aucun commentaire

Fourni par Blogger.