Les Etats-Unis vont «noter les noms» de ceux qui ne les soutiennent pas à l’ONU

Nikki Haley, la nouvelle ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, est arrivée en poste ce vendredi 27 janvier. Dans une très courte déclaration aux journalistes, elle a donné une idée assez claire de ce que serait la diplomatie américaine à l'heure d'une présidence Trump.
Avec notre correspondante à Washington, Marie Bourreau
Tout sourire, l'ex-gouverneure de Caroline du Sud s'est avancée dans le hall du bâtiment des Nations unies. Réputée plus modérée que son président, c'est pourtant un discours musclé que Nikki Haley a livré devant une presse médusée.

« C'est un nouveau jour pour la relation entre les Etats-Unis et les Nations unies. Vous allez voir des changements dans la façon dont nous opérons. Il ne s'agit plus de travailler plus dur, mais plus intelligemment. Notre but avec cette administration est de jouer un rôle aux Nations unies. Et pour cela nous allons montrer notre force, élever notre voix, soutenir nos alliés et nous assurer que nos alliés nous soutiennent également », a-t-elle déclaré.

Les menaces sont d'ailleurs à peine voilées. « Ceux qui ne nous soutiennent pas, nous notons les noms. On fera en sorte d'y répondre comme il se doit. Mais c'est une période de force, d'action, c'est le temps de l'efficacité. Tout ce qui marche, nous allons encore l'améliorer. Ce qui ne fonctionne pas, on va tenter d'y remédier. Et ce qui semble obsolète ou inutile, on va s'en débarrasser », a encore annoncé Nikki Haley.

La rumeur court depuis plusieurs jours que Donald Trump pourrait signer un décret réduisant la contribution financière des Etats-Unis à l'ONU, mettant en péril un grand nombre de programmes. Le ton agressif de Nikki Haley lors de son premier jour aux Nations unies n'a certainement pas rassuré.

Source RFI

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.