Lancement de la deuxième édition des journées de l’enfant au Togo


Le ministère de la santé et de la protection sociale avec l’appui du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) a procédé, ce mercredi 22 février 2017, au lancement officiel de la deuxième édition des Journées de la Santé de l’Enfant (JSE), qui se déroulera du 23 au 26 février 2017 sur toute l’étendue du territoire national.

Soutenues par l’Unicef à hauteur de deux cent quarante-neuf millions de Francs (249000000) CFA grâce à l’appui financier du Gouvernement Canadien, les JSE ont pour objectif d’offrir aux enfants de moins de cinq ans et aux femmes enceintes, un paquet de services préventifs et promotionnels intégrés visant à protéger des maladies évitables par la vaccination, améliorant ainsi l’impact du programme élargi de vaccination de routine.

Au cours de ces deuxièmes journées, quatre interventions majeures seront offertes gratuitement notamment l’administration de la vitamine A aux enfants de 06 à 59 mois, le dépistage à l’Albendazole des enfants de 12 à 59 mois, la vaccination des enfants et le rattrape jusqu’à 2 ans et la vaccination des femmes enceintes de tétanos. Elles seront dispensées dans les centres de santé, par le biais du Porte-à-porte et l’aménagement des sites rapprochés. Un million cinq cent seize mille six cent vingt un (1.516.621) enfants de 0 à 59 mois sont attendus pour ces interventions.
« Nous devons faire en sorte que les enfants ciblés n’échappent pas à ces Journées de Santé de l’Enfant », a déclaré le Ministre de la santé et de la protection sociale, Prof. Moustafa Mijiyawa.

Selon le ministre, ces journées de Santé de l’Enfant en extension dans le pays traduisent la volonté inestimable du Gouvernement avec l’appui de ses partenaires de mener une lutte énergique contre la persistante de ces maladies meurtrières de l’enfance.

Le Représentant Résident de l’Unicef au Togo, Dr Isselmou Boukhary, a relevé que les carences en fer, en iode, en vitamine A et en Zinc exposent les enfants et les femmes en âge de procréer à de nombreux problèmes de santé tels que l’anémie, le faible poids de naissance, la faible résistance aux infections, et la cécité.

La situation sanitaire des enfants au Togo reste marquée par des taux de morbidité et de mortalité encore élevés, malgré une tendance générale à la baisse de la mortalité chez les enfants et les femmes enceintes. Sur mille naissances, environ quatre vingt-huit (88) enfants ne survivent pas jusqu’à leur 5e anniversaire.

Par ailleurs, selon les résultats de la dernière enquête démographique et de la santé de 2013-2014, 70% des enfants de 6 à 36 mois et plus de 48% des femmes en âge de procréer souffrent d’anémie.
Atha Assan

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.