RDC- Mort d’Etienne Tshisekedi: vive émotion dans son fief du Kasaï


C'est à Bruxelles, loin de Kinshasa, de Kananga et de son Kasaï natal, qu’Etienne Tshisekedi s'est éteint à l'âge de 84 ans, ce mercredi. L'opposant historique avait été un proche de Mobutu, avant de dénoncer le régime zaïrois, à travers son parti d'opposition, l'UDPS, et de contester d'abord Laurent-Désiré Kabila, puis son fils Joseph, l'actuel dirigeant. Dans le Kasaï central, la région d’origine d’Etienne Tshisekedi, l’émotion domine ce jeudi.

Beaucoup d’émotion et beaucoup d’incrédulité. Les gens du Kasaï apprennent encore la nouvelle puisque c’est en train de se diffuser dans les villages. Il représente au Kasaï le père de la démocratie, celui qui pouvait libérer le pays, c’est l’un de ses chefs. Et c’est vrai que les habitants du Kassaï central ont du mal à croire qu’il existe un avenir politique pour le pays sans Etienne Tshisekedi pour les guider.

Beaucoup disent qu’il est président de la République et que le chef de l’Etat actuel a volé la victoire à Etienne Tshisekedi en 2011. Donc ils espéraient qu’à la prochaine élection, Etienne Tshisekedi, malgré ses 84 ans, serait là pour assurer ce qu’ils estiment être une transition démocratique du Congo afin d’amener la démocratie dans son pays.

Au siège de son parti, un hommage lui est rendu ce jeudi. Le drapeau du parti est en berne. Il y a également une urne où les gens peuvent déposer des lettres de condoléances, des messages. Il y a un message écrit dessous : « Le prophète de la non-violence est au ciel. Tshisekedi, le peuple d’abord ».

Hommage dans son village d’enfance

C’est l’émotion aussi à Ntambwe Saint-Bernard, c’est une toute petite localité à une vingtaine de kilomètres de Kananga, où Etienne Tshisekedi et sa famille ont vécu dans les années 50 pour une bonne dizaine d’années. Il y a des personnes âgées qui ont 78, 80 ans, qui se souviennent de sa famille et qui se souviennent notamment d'Etienne Tshisekedi comme quelqu’un qui n’aimait pas les conflits déjà enfant, et qui souhaitait toujours donner des conseils pour éviter ces conflits-là.

Autre souvenir raconté par les gens du village. Celui de son père qui disait que Etienne Tshisekedi, c’était le soleil, et que son frère Mulumba Grégoire était la lune. Pour eux, ça représentait comme une sorte de prophétie qui s’était réalisée puisque l’un était évêque et l’autre était le président de l’UDPS, et que chacun à sa manière a apportée une forme de lumière en République démocratique du Congo.

Ce que disent également ces habitants, c’était qu’à l’époque les cadres de la République démocratique du Congo venaient également des villages, des zones rurales. Et c’était notamment dû au fait que l’école était gratuite. La paroisse Saint-Bernard était une grande paroisse et tout le monde était traité de la même façon. Donc ça a permis l’émergence d’intellectuels comme Etienne Tshisekedi qui a été l’un des premiers intellectuels du pays et qui a donc pu suivre tout un parcours scolaire de manière gratuite. C’est ce qui lui a permis d’assurer le rôle de principal leader de l’opposition par la suite.

Recueillement à Kinshasa

Pendant ce temps, dans la capitale à Kinshasa, au siège de son parti l’UDPS, l’ambiance est plutôt recueillie. Une foule nombreuse a pris d’assaut ce lieu, dès l’annonce hier soir de la disparition du leader de l’opposition. Les taxis motos participent au deuil à leur manière. Ils patrouillent dans le quartier, un rameau est fixé sur leurs engins. Ne peuvent circuler dans cette zone que les véhicules qui arborent ce symbole de deuil.

Des jeunes de l’UDPS occupent la chaussée, sur le boulevard devant la permanence du parti. La simple présence de la police énerve. Les hommes en uniforme enlèvent les barricades laissées par ces combattants et les pourchassent. Par moment, on entend des détonations,

source: RFI

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.