Togo : Revue de presse du 06 Février 2017


La presse togolaise a abordé plusieurs sujets d'actualité au Togo ce 06 février 2017.

Commémoration des 12 ans de décès de feu Eyadema, économie, football, etc, des sujets en exergue dans les parutions de ce Lundi

De Pya à Paris...: Même émotion !, écrit à sa Une, TOGO MATIN, Bi-Hebdo.
Selon le journal, « Il y a 12 ans, disparaissait le président Gnassingbé Eyadema.

Une veillée de prière s’est déroulée samedi soir à Pya, son village natal en présence de Faure Gnassingbé, du Premier ministre, du président de l’Assemblée nationale, des membres du gouvernement et de la famille.

Dimanche, après un dépôt de gerbe sur le tombeau familial, un office œcuménique a eu lieu sur l’esplanade du Palais des congrès de Kara ».

Autre titre de Togo Matin,/ Opposition: Vers une union entre le « groupe des six » et l’ANC ?

Forcés par des circonstances, des partis de l’opposition togolaise semblent opter pour un regroupement politique afin de faire front pour mener leur bataille politique.

A en croire Togo Matin, « dans cet esprit, l’on tend vers une collaboration entre le groupe des six partis politiques et l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) ».

Si cette union arrive à se concrétiser, poursuit le journal, et que les uns et les autres arrivaient à mettre en avant l’intérêt supérieur de la nation, l’on pourra parier que les jours à venir donneront un nouveau visage aux forces politiques en présence dans le pays.

« Et de ce point de vue, serait-on tenté de dire que l’on s’achemine vers un bipartisme ? Trop tôt pour répondre, mais laissons le temps au temps », souligne le journal.

LIBERTE, quotidien privé dans les kiosques écrit à sa Une/5Février 2005-5 Février 2017 : Douze ans après, «Eyadema » n’est « vraiment pas mort !;-Méthodes soft mais autant pernicieuse avec le fils.

5 Février 2005-5 Février 2017, Hier dimanche, cela faisait douze ans jour pour jour que le Général Gnassingbé Eyadema quittait subitement le monde des vivants. A cette occasion, des hommages lui sont rendus par les officiels à travers plusieurs manifestations. On parle d’un grand bâtisseur.

Selon Liberté, la disparition de l’homme qui aura égrainé trente huit ans sans partage au pouvoir, au-delà, de l’émotion légitime qui l’avait accompagnée, était vécue comme une chance pour la démocratie et l’avènement de l’alternance au Togo, une autre gouvernance politique et économique. Qu’en est-il douze ans après la mort physique du « Vieux » ?, se demande le journal.

Liberté dans un autre titre, écrit/Rachat des actions de Shell et devoir de transparence : Nécessité d’ouvrir l’actionnariat et de communiquer les chiffres de l’opération.

La Holding d’Etat, Togo Invest Corporation (TIC), vient de se signaler par le rachat de la totalité des actions de Shell au Togo. , s’interroge Liberté
« La société serait mise devant le fait accompli et pour qui connaît les «méthodes » à la togolaise » des autorités du pays, rien d’étonnant. Mais une fois cette information consommée, vient l’heure de la répartition des actions rachetées.

« Parce qu’une holding qui a pour ambition de nouer des partenaires publics-privés (PPP) ne peut pas s’arroger le droit de faire mains basses sur une telle société pétrolière sans communiquer sur l’ouverture prochaine de l’actionnariat, susceptible d’intégrer des privés », note le journal. A quel jeu joue au sein de cette holding ?

LE CORRECTEUR, Bi-Hebdo dans les kiosques affiche/Trêve d’une semaine des mouvements sociaux dans l’évolution : Gilbert Bawara peut-il rentrer dans l’histoire par la grande porte ?, se demande le journal.

Selon le journal, depuis quelques jours, le ministre de la Fonction publique se fait plus doux dans ses propos en mettant en avant la conciliation et l’apaisement : certainement qu’il s’est rendu compte que sa méthode a plutôt entraîné le contraire de l’effet escompté.

« Après quatre jours de grève la semaine dernière, la CSET se fait inviter au Groupe de Travail sur le secteur éducatif, mais aussi annonce une trêve pour donner une chance aux discussions qui ont lieu à la Primature », informe le Correcteur. Le journal ajoute que « si aujourd’hui, Gilbert Bawara appelle « amis » ceux qu’il reniait sur les médias hier, ce n’est certainement pas pour rien.

La méthode forte n’ayant pas marché, il faut changer de stratégie et employer la ruse, et donc appâter, analyse le journal.

NOUVELLE OPINION, Hebdo également dans les kiosques, affiche/Suivi de cargaisons au Port autonome de Lomé : ANTASER, l’autre cancer de l’économie nationale.

Il s’agit ici pour le journal de dénoncer les sorties médiatiques du premier responsable d’ANTASER, Adanbounou Kovi sur les recettes réalisées par sa structure.

« Pour 17 mois, la société ANTASER n’a fait qu’à peine ce que le CNCT a fait en 7 mois. Raison pour laquelle, Nouvelle Opinion interpelle le ministre de l’Economie et des Finances à mettre un terme à la zizanie financière que sèment le DG de la société ANTASER et ses collaborateurs.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.