Pour une meilleure surveillance des nouveaux vaccins

Dans le souci d’harmoniser les données relatives aux nouveaux vaccins et mieux canaliser leur distribution dans le circuit médical, l’Organisation mondiale de la santé OMS, en collaboration avec les agents de santé de l’Afrique de l’ouest, tient depuis ce lundi 27 mars à Lomé un séminaire axé sur le thème " l’Expansion  de la surveillance de rota virus et autres antéro- pathogènes "

Pendant cinq jours, les experts de l’OMS et les agents de santé de l’Afrique de l’ouest vont réfléchir sur la mise en place d’un cadre normatif pour mieux contrôler les vaccins clés dits " nouveaux vaccins ". Cette rencontre met l’accent donc sur des bactéries responsables des maladies graves mortelles chez les enfants de moins de cinq ans, à savoir le rota virus, l’hémophilus, pneumocoque mais évitables par ces vaccins.

Depuis un certain temps, ces vaccins ont intégré plusieurs pays dont le Togo, d’où il est important aujourd’hui de mesurer l’impact réel de ces vaccins sur les malades, ce qui à terme, va permettre à mettre en place un système de contrôle efficace et efficient dans toutes les chaines, de la fabrication à leur usage en passant par la distribution. La nécessité actuelle est de déterminer l’efficacité de ces nouveaux vaccins et si possible limiter leur prolifération anarchique.

L’objectif de cette rencontre de Lomé est,  selon Docteur Enyonam Tcholéyanou,  Coordonnateur de la surveillance des nouveaux vaccins au Togo «  est de voir l’impact du vaccin sur les maladies cibles à savoir la diarrhée, les méningites et les pneumonies chez les enfants.
A noter que le lancement de cet atelier a été présidé par le ministre de la santé et de la protection sociale le Professeur Moustafa Midiyawa.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.