Un camp international de technologie de jeunes


Des jeunes du Burkina Faso, du Bénin et du Togo participent à un grand camp international de technologie agricole. La stimulation de la croissance dans l’agriculture en vue.

Ils sont de jeunes agriculteurs, éleveurs, transformateurs et développeurs d'applications technologiques agricoles à prendre part au grand camp international de technologie à 420 Km de la capitale Lomé. Eux, ce sont des jeunes venus de trois à savoir le Burkina Faso, le Bénin et le Togo.

La formation se veut entrepreneuriale. C'est un programme des Etats-Unis à travers son ambassade au Togo et de l'Université de Kara.
  
L'avenir de l'agriculture, les opportunités et défis pour l'agriculture en Afrique, les modèles d'investissements et partenariat pour accéder le parcours de la commercialisation, la technologie pour l'amélioration des sols et pour les ressources en eau etc, voilà les thématiques qui vont meubler la formation assurée par des Profs d'Universités et de hauts cadres du ministère de l'agriculture.

Partenariat

De l'avis des initiateurs, la rencontre qui se veut une formation, va créer des partenariats de jeunes acteurs et académiciens dans le domaine de l'agriculture et autres secteurs connexes. Ceci, pour stimuler une croissance dans l'agriculture

Ce camp, selon Mme Dana Banks, chargée d'affaires par intérim de l'ambassade des Usa au Togo, va créer un partenariat entre les jeunes acteurs et les académiciens en agriculture.

Il va renforcer, explique-t-elle, les compétences existantes des participants en agriculture, en technologie et leur donner confiance à booster leurs contributions professionnelles.

" Si l'Université de Kara est jeune par son âge, elle n'en propose pas moins de multiples initiatives dont la diversité témoigne de son dynamisme. Nos trois à ce camp, sont aujourd'hui classés parmi les pays les moins avancés de la planète. Il nous faut le plus rapidement possible transformer nos handicaps en atouts de développement ", a laissé entendre Koffi Agbenoto, secrétaire général du ministère de l'enseignement supérieur.


La formation qui a démarré lundi dernier, se poursuit. Pour la première journée d’échanges autour de quelques thématiques, des participants découvrent certaines limites de leurs connaissances. Mais, tous restent confiants, car ils pensent qu'au sortir du camp, ils iront faire un partage des acquis de la formation.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.