Le développement durable au centre de la 27 ème commémoration de la journée de l'Enfant Africain

16 juin 1976 - 16 juin 2017, 41 ans jour pour jour que le monde entier a assisté tristement et impuissant au massacre des élèves et étudiants de Sowéto qui manifestaient pour réclamer leurs droits. Cet évènement, d'une violence inouïe, orchestré par le régime de l’Apartheid en Afrique du sud n'a pas laissé indifférents les gouvernements, particulièrement ceux de l'Afrique. C'est donc en souvenir de ce massacre que le 16 juin a été institué comme Journée de l'Enfant africain depuis 1991.

La commémoration de cette année, la 27ème du genre, est placée sous le thème " l'Agenda 2030 pour un développement durable en faveur des enfants en Afrique, accélérons la protection, l'autonomisation et l'égalité des chances ". 

Dès lors, il s'agit d'amener les Etats africains à intensifier et accélérer les actions de protection et d'égalité des chances en faveur des enfants, lesquels sont le plus souvent  victimes des dangers et risques des conflits, des violences sociales ou familiales et des travaux forcés. Aujourd'hui, c'est l’extrême pauvreté qui constitue le blocus à l'épanouissement des enfants. Elle cause la mort d'un enfant chaque 3 secondes.

Cette commémoration revêt une importance capitale pour les coalitions de l'action mondiale contre la pauvreté. Elles ont saisi cette occasion pour demander aux dirigeant du monde entier à agir d'une manière énergique pour l'élimination de ce fléau.

Au Togo, Mme Kolani Yentcharé, Ministre de l'action sociale, de la promotion de la femme et de l'alphabétisation a saisi cette opportunité pour faire l'état des lieux des actions menées par le gouvernement togolais pour protéger les droits des enfants contre toutes formes de violence. " Le gouvernement est toujours à pied d’œuvre pour donner plus d'épanouissement au enfants ", a-t-elle ajouté.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.