Le Togo veut éliminer la transmission du VIH/SIDA de la mère à l'enfant d'ici 2020

Les acteurs nationaux et internationaux impliqués dans la lutte contre le sida et la prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant ont pris part ce jeudi 29 juin à Lomé à une rencontre d'échange et de sensibilisation sur la question de l'élimination de cette voie de transmission de la maladie d'ici 2020.

Cette rencontre a été une occasion pour le Programme national de lutte contre le sida et les IST d'une part de présenter le bilan des actions menée depuis que le Togo s'est doté d'un plan national d'élimination du VIH de la mère à l'enfant, en suite de renforcer la capacité des acteurs sur d'autres stratégies à s’accommoder pour plus d'effort dans la lutte.

En terme de réduction de l'infection chez le couple mère-enfant, le VIH pédiatrique reste toujours un problème majeur de la santé publique, d'où la nécessité de mieux s'armer.

Des résultats présentés à cette rencontre, il ressort que le Togo a fait des avancées très encourageant : le taux de transmission est passé de 14 % en 2010 à 6 % aujourd’hui chez les enfants , le taux des mères infectées tourne autour de 2,5 % comme c'est le cas dans la population en général au Togo , Plus de 700 sites sont disponibles sur tout le territoire national où les femmes peuvent aller et avoir accès à toutes les activités rentrant dans le cadre de cette politique d'élimination, le Togo est l'un des pays de la sous-région ouest africaine où le taux de la mise sous ARV des femmes enceintes est très  élevé.

Ce pendant, il faut rappeler que ne s'est pas fait sans difficulté.On peut donc citer : faiblesse du taux de dépistage précoce des enfants nés de mères séropositives. " Malgré le contrat qui lie le PNLS à la poste ( chargée de collecter les échantillons pour le diagnostic ), il y a un taux de perdu de vue très élevé des femmes enceintes qui ont accouché, ce qui réduit du coup l'accès aux enfants pour un diagnostic précoce ", a souligné Professeur Gagnra Anoumou, Coordonnateur du PNLS.

Docteur Christian Mouala, Directeur pays ONUSISA présent à cette rencontre a tout d'abord salué les efforts du Togo dans la lutte pour l'élimination du VIH de la mère à l'enfant avant d'appeler à en faire plus pour une fin définitive de cette voie de transmission.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.