Non au travail des enfants

Le travail des enfant a toujours été une des préoccupations majeures dans beaucoup de sociétés dans le monde. Il constitue entre autre une violation flagrante des droits fondamentaux des enfants, un frein considérable au développement durable du travail décent et une honte pour l'humanité. Victor Hugo en a fait cas dans son poème intitulé " Mélancholia " tiré de " Les Contemplations " : " Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit...... ".

C'est donc pour lutter contre ce phénomène d'exploitation des enfants qu'il a été institué une journée mondiale dédiée à la lutte contre le travail des enfants célébrée chaque 12 juin. 

Le Togo ne s'est pas soustrait de cette commémoration puis qu'il est entièrement concerné par ce fléau. Une récente enquête du gouvernement togolais avec l'appui du Bureau international du travail BIT fait état de 6 enfants sur 10 soit environ 58,1% des enfants âgés de 5 à 17 ans économiquement occupés avec une proportion de 56,7% chez les jeunes filles et 59,3% chez les garçons.

Le thème retenu cette année pour commémorer cette journée est " l'Impact des conflits et catastrophes sur le travail des enfants ". Ce thème est fort évocateur compte tenu des troubles sociopolitiques et les mouvements de guerre qui s'activent dans les coins et recoins du monde. Ce sont les enfants qui sont souvent les premières victimes de ces conflits, ils sont les premiers à souffrir lorsque les écoles sont détruites et les services sociaux de base perturbés. Ainsi nombre d'entre ces enfants sont déplacés ou réfugiés à l'étranger et sont particulièrement vulnérables à la traite et au travail des enfants dans ces circonstances pénibles.

C'est à cœur vaillant que la communauté internationale s'est engagée à éliminer toutes les formes de travail des enfants à l'horizon 2025 et cela en rapport avec les cibles 7 et 8 des objectifs de développement durable. Ces efforts commencent déjà à porter leurs fruits car depuis 2000 on note une sensible régression du nombre d'enfants travailleurs dans l'ordre d'un tiers, passant de 246 millions à 168 millions.  

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.