Revue de presse du 3 juillet 2017


Les journaux parus ce lundi 3 juillet consacrent des articles à la sortie des dignitaires des Eglises Méthodiste, Evangélique et Presbytérienne sur la crise sociopolitique du Togo. Le meeting de sensibilisation du Parti national panafricain (PNP) n'est pas lui non plus passé sous silence par les différentes parutions.

Liberté titre ; « Corruption, crise sociale, réformes politiques, réconciliation: Les Eglises Méthodique et Evangélique Presbytérienne rompent le silence ». Selon ce quotidien, « Les Eglises du Togo expriment leurs préoccupations par rapport à la situation sociopolitique qui prévaut dans le pays ».

Et de poursuivre: « Après la Conférence des Evêques du Togo (CET), c’est au tour de l’Eglise Evangélique Presbytérienne du Togo (EEPT) et de l’Eglise Méthodiste du Togo (EMT) de rompre le silence. Dans une lettre pastorale adressée à leurs fidèles et à toute la nation, ces Eglises dénoncent la corruption, l’incivisme, le blocage des réformes, le tribalisme et l’ethnicisme, le climat politique, la crise sociale. Comme solution, écrit l’auteur de l’article, « elles convient les Togolais à s’engager pour la justice te la paix ».

Le Correction, affiche à sa une « Faure Gnassingbé taclé par ses coreligionnaires » tout en précisant que « Le chef de l’Etat en froid glacial avec les protestants ». La sortie des hommes de Dieu, souligne-t-il, « est un fait inédit car à l’opposé des catholiques, ces deux églises se prononcent rarement sur la mal gouvernance du Togo ». A l’en croire, « le chef de l’Etat qui est aussi un fidèle de l’église presbytérienne serait en froid glacial avec les premiers responsables. Ceci est intervenu à la suite de certaines démarches pour désamorcer le mal être de la société togolaise. Par la suite, l’église presbytérienne est ignorée dans la plupart des manifestations officielles ».

Un autre sujet qui revient dans presque tous les journaux demeure le meeting de sensibilisation du Parti national panafricain (PNP). Ce dernier et son président Tikpi Atchadam, selon Liberté « font stade comble à Agoè-Nyivé ». « Des milliers de militants et sympathisants du parti au cheval, ont pris part à cette mobilisation pour suivre le mot d’ordre de leur leader face à l’impasse politique actuelle. Dans son discours, Tikpi Atchadam est revenu sur les fondamentaux à savoir: le retour à la Constitution de 1992 et le vote de la diaspora. En cas de refus obstiné du pouvoir, il prévoit d’organiser des manifestations pacifiques de rues pour demander le départ du système RPT/UNIR ».

Sur le même sujet, Le Correcteur cite une phrase du président du PNP : « Ce qui se passe au Togo est trop surréaliste pour être humain ».

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.