Togo : Début du deuxième tour des journées de la santé de l'enfant

Le deuxième tour des journées de la santé de l'Enfant a commencé ce jeudi 13 juillet au Togo et ce jusqu'au 16 juillet prochain. Une rencontre de lancement et d'information sur l'importance de ces journées avait déjà eu lieu mercredi à Lomé en présence des leaders communautaires, des acteurs et partenaires nationaux et internationaux de la santé.

Ce programme à l'initiative du ministère de la santé consiste à fournir aux enfants dont la tranche d'âge est comprise entre six (06) mois et cinq (05) ans sur toute l'étendue du territoire, un paquet de services préventifs. Ces quatre (04) jours vont servir à effectuer trois (03) interventions essentielles au bénéfice de ces enfants à savoir : la supplémentation en vitamine A, le déparasitage à l'Albendazol et la vaccination de routine pour les enfants perdus de vue.

Ce deuxième tour vient en ajout au premier qui a eu lieu février passé et dont les résultats n'ont pas été à la hauteur des attentes comme le montrent les 57% obtenus dans la région Lomé-commune. C'est donc un bilan à demi-teinte si on se réfère aux 90% sur lesquels avait tablé le ministère de la santé et " qui peut s'expliquer par le changement de stratégie adoptée ( des lieux fixes sont choisis au détriment des portes à portes qui se faisaient " à souligné Fatimé Barouga, Spécialiste en nutrition à l'Unicef-Togo. 

En effet, la situation sanitaire des enfants et femmes au Togo reste marquée par des taux de morbidité et de mortalité encore élevés, malgré une tendance générale à la baisse de la mortalité chez les enfants et les femmes enceintes, avec un taux global de mortalité des moins de 5 ans de 88 pour mille naissances (EDST III). D’importantes disparités selon les zones géographiques demeurent.

De plus, le dernier rapport Global sur la Nutrition (2015) indique que certaines carences en micronutriments tels que la carence en vitamine A restent des problèmes majeurs de santé publique dans les pays de la région.

Au Togo, selon les résultats de la dernière enquête démographique et de santé de 2013-2014 (EDST II), 70 % des enfants de 6 à 36 mois et plus de 48% des femmes en âge de procréer souffrent d’anémie.

Cette nouvelle campagne doit ainsi atteindre 208.000 enfants de zéro (0) à 59 mois soit 90%. Cependant, elle exclue cette fois-ci les femmes enceintes.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.