Togo : Deuxième Conférence-débat sur le travail à l'initiative de l'Association Le Rameau de Jesse


« Le travail fait l’homme, mais comment accéder au travail ? », le thème a fait l’objet d’une conférence – débat ce samedi  08 Juillet  AU Centre de recherche pour le développement en Afrique tropicale (Lomé), sur initiative de l’Association Le Rameau de Jesse et animée par le Directeur Général de l’Agence nationale pour l’emploi ANPE Mr Edmond AMOUSSOU. 

La problématique de l’employabilité des jeunes se retrouve aujourd’hui au centre des débats et préoccupations majeurs aussi bien des gouvernants que d’autres acteurs concernés notamment les entreprises et la société civile au Togo comme dans la plus part des pays africains. 

Le Togo notre pays est confronté depuis un certain nombre d’années au problème de chômage et de sous-emploi, qui touchent essentiellement les jeunes de 15 à 35 ans et augmentent avec le niveau d’éducation. Les chiffres émanant de diverses enquêtes de 2015 sont très significatifs notamment celui de l’enquête QUIBB. Ce taux se situerait au delà des 30 % selon les réalités du terrain.

Il ressort de la présentation faite par Mr Edmond AMOUSSOU que les difficultés liées à l'accès de jeunes aux marchés de l'emploi au Togo émanent de plusieurs sources notamment : 

- Inadéquation entre la formation et les besoins des entreprises sur le marché
- Absence de partenariat entre les structures de formation et les entreprises
- Faible diversification de l'économie
- Insuffisance de développement du tissus industriel.
- Sous information sur les disponibilités des emplois sur le marché

L'exposant à la conférence à exhorté les jeunes à se tourné vers l'auto-emploi et  surtout vers les domaines porteurs que sont l'agriculture (agro-industrie), l'artisanat, bâtiments et travaux publics, technologies de l'information et de la communication, transport et logistique......

Il faut noter que malgré la mise en place des programmes de volontariat et AIDES, le chômage continue de faire des victimes étant donné qu'il n' y a aucun suivi ou que les jeunes ne sont pas intégrés à la fin de leur parcours. Cette situation ne fera qu'accroitre le taux de la pauvreté ni rien n'est fait.

Les participants au rang desquels on trouve les Professeurs Wolou Komi et Goé Akoé, l'économiste Thomas Koumou n'ont pas manqué de soulever des inquiétudes notament sur la mauvaise gouvernance, l'impunité galopante, l'absence de politique prospective et la mauvaise répartition des richesses. 

La modératrice de cette rencontre est Mme Maryse QUASHIE

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.