Togo : Revue de presse du 30 Aout 2017


L’actualité ce 30 Août est essentiellement consacrée à la marche du parti présidentiel, Union pour la République (UNIR), organisée hier à Lomé.

LE MESSAGER titre : « Voici une marche pacifique/ Des centaines de milliers de personnes dans les rues de Lomé pour une marche républicaine à l’appel du parti UNIR ».

« La marche du parti Union pour la République (UNIR) comme annoncée par les responsables du parti dans plusieurs de leurs communiqués, a eu lieu hier 29 août 2017 dans les rues de la capitale Lomé. ils étaient plusieurs centaines de milliers de militants et sympathisants à répondre à l’appel du parti au pouvoir pour dire non à la violence et prôner le vivre ensemble et la paix », lit-on dans ce journal.

Même son de cloche chez LE MEDIUM qui titre : « Une bonne claque pour l’opposition » et souligne qu’«UNIR affirme qu’à travers cette mobilisation massive, les militants tiennent à afficher leur adhésion sans équivoque aux idéaux et principes de la démocratie et de l’Etat de droit, et leur soutien constant aux Institutions qui les incarnent ».

Pour LA DÉPÊCHE, « UNIR riposte par une gigantesque marche dans les rues de Lomé ».

L'auteur de l'article souligne que « C’est parti à UNIR. Après l’affront du PNP le 19 août 2017, le parti présidentiel ne pouvait pas rester indifférent. Il fallait réagir. La riposte a été impressionnante et ordonnée par une gigantesque marche qui s’est déroulée hier dans les ries de Lomé ».

Le quotidien LIBERTE, de son côté, ne voit pas les choses de la même manière. « Marche de soutien à Faure Gnassingbé : L’administration et les moyens de l’Etat mis à contribution/ Les Employés de la SNPT intéressés par 5.000 FCFA et pointés comme ayant travaillé », titre-t-il.

Ce quotidien se pose une seule question. « Quel visage prendrait l’économie togolaise au mois d’août si la honte n’avait pas gagné les dirigeants du pays et qu’ils maintenaient les trois jours de marche de soutien à Faure Gnassingbé ? ».

Parce que « toute l’administration a été désertée hier, depuis la Primature jusqu’à l’ouvrier de la Société nationale des phosphates du Togo (SNPT), en passant par le président de l’Assemblée nationale ».

Et d’ajouter : « Si vendredi passé l’opposition a lancé une journée « Togo mort », ce qui a été organisé hier ressemble « faurtement » à une journée « administration morte », mais payée ».

Le Triangle des enjeux, lui, parle de «Les embrouillement incommensurables des naufragés du régime Rpt/Unir : Vaines et puériles gesticulations ; la marche de la faiblesse d’un pouvoir en perte de vitesse ».

En effet, écrit l’hebdomadaire, « Pris de court par l’impondérable mobilisation de la grande majorité des Togolais autour des réformes politiques qui végètent dans le goût extraordinaire du pouvoir de Faure Gnassingbé 11 ans après déjà, les embryons politiques du RPT/UNIR s’étant entremêlés dans la panique, ont versé dans le ridicule et la honte pour investir les rues au nom d’une certaine paix, de la non-violence du soutien des institutions de la République ».

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.