Transparency International au chevet des Etats de la CEDEAO dans la lutte contre la corruption,


Comment parvenir à neutraliser les poches de corruption dans l’espace CEDEAO ? La question a fait l’objet d’un atelier sous-régional ce mercredi à Lomé organisé par Transparency International en collaboration avec l’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’environnement ANCE-TOGO.

L’Afrique de l’ouest fait partie aujourd’hui des zones où la corruption s’est fortement enracinée. C’est un fléau qui a et continue de miner bon nombre de pays de l’espace, ceci dans plusieurs secteurs d’activités socio-économique. Lors d’une rencontre au Nigéria en Mai dernier, toujours dans le même contexte, les domaines du foncier et de l’éducation ont été particulièrement pointés du doigt comme étant des milieux où la corruption et la mauvaise gouvernance ont élu domicile. 

Une telle situation est le fruit du manque de volonté politique de faire face au phénomène avec fermeté, du manque d’un contrôle citoyen efficace même si des normes sensées réprimer ces pratiques, aussi vieilles que le monde, existent dans les pays concernés dont le Togo.

Cette rencontre a un seul objectif, celui de faire les plaidoyers pour la promotion d’une bonne gouvernance dans l’espace CEDEAO. Ainsi « l’Afrique de l’ouest demeure dans la zone rouge lorsqu’on parle de baromètre mondiale de la corruption; En dehors du Cap vert, du Sénégal et du Ghana, l'ensemble des autres Etats demeurent en deçà de la moyenne  » selon les propres termes du Directeur Exécutif de l’ANCE-TOGO Fabrice EBBE.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.