Le diabète, une affaire de santé publique


La communauté internationale célèbre ce 14 novembre la journée mondiale du diabète autour du thème « Les femmes et le diabète : notre droit à une bonne santé », une journée instituée depuis 1991 et reconnue par l’Organisation des nations unies (ONU).

La commémoration de cette journée constitue une occasion majeure pour tous les acteurs, de se mobiliser, réfléchir sur les actions à mener dans la lutte contre cette maladie non transmissible (due au manque de l’insuline au niveau du pancréas) qui tue silencieusement. Avec 400 millions de personnes diabétiques dans le monde, le diabète est une véritable pandémie et un enjeu majeur de santé publique tant sur le plan national qu’international.

Ce qui est préoccupant, c’est qu’une personne sur deux dans le monde est atteinte du diabète sans le savoir.
Quatre facteurs de risques sont à noter à savoir : 

-          - la mauvaise alimentation (trop sucrée, trop salée et trop grasse accentuée par une inversion du rythme alimentaire)
-               -  la consommation excessive de l’alcool, du tabac
-               -  la sédentarité et le manque d’activités sportives (l’obésité)
-               - le facteur génétique, la grossesse (avec une proportion de 1/7), nous a confié Docteur Damien KOUVAHEY, Directeur de l'ONG VISA, très impliquée dans la lutte contre le diabète au Togo..

Le diabète, si elle n’est pas ou est mal traité peut entrainer des complications. On peut citer entre autre la cécité (12 à 15 %), les troubles d’audition jusqu’à la surdité, les AVC, crises cardiaques et infections pulmonaires allant jusqu’à la mort, insuffisances rénales (dialyse), frigidité, impuissance et infertilité sexuelle, des pieds diabétiques occasionnant l’amputation.

En effet le seul moyen de savoir qu’on est diabétique est de se faire dépister.
Informations, prévention, prise en charge et accompagnement des patients sont des aspects essentiels pour faire reculer la maladie, des actions que ne cesse de mener la Fédération internationale du diabète (FID) en symbiose avec les associations nationales des différents pays.

Au Togo, la Fédération togolaise des diabétiques s’est engagée depuis quelques années à mener une lutte acharnée contre cette maladie. Selon les recherches, 3 à 4 personnes sur 100 sont diabétiques sur le plan national (soit 2,6% de taux de prévalence). Pour marquer cette journée, plusieurs associations se sont organisées pour faire des dépistages gratuits au Centre communautaire de Bè à Lomé.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.