Revue de presse du 27 novembre 2017


L’opposition vent debout. Un dialogue est annoncé dans les jours à venir. La coalition de l’opposition continue sa démonstration de force.

« Mobilisation contre le pouvoir Faure Gnassngbé : De nouvelles manifestations mercredi, jeudi et samedi prochains », titre LIBERTE.

Selon cette parution, « contrairement à la conclusion hâtive d’une certaine opinion, suite aux manœuvres de déstabilisation des leaders de la coalition de l’opposition dans le cadre des préparatifs du dialogue politique en vue, avec Alpha Condé aux manettes, la mobilisation populaire continue ».

Elle précise : « Les rues de Lomé et des localités de l’intérieur du pays vont encore gronder cette semaine, à la faveur de nouvelles manifestations de trois (03) jours les mercredi 29 novembre, jeudi 30 novembre et samedi 2 décembre ».

Selon le quotidien privé, « ces manifestations interviennent dans le contexte de l’après-échanges préparatifs du dialogue en vue entre trois leaders de la coalition de l’opposition, notamment Jean-Pierre Fabre, Tikpi Atchadam et Brigitte Adjamagbo-Johnson et le président guinéen Alpha Condé à Paris, et surtout des allégations qui s’en sont suivies ».

Et d’ajouter : « Ces allégations s’inscrivent dans une campagne médiatique bien orchestrée par le pouvoir pour salir les leaders de la coalition de l’opposition et de dresser le peuple contre eux ».

Sur le même sujet, Le CORRECTEUR estime que dans ces conditions, « il importe que la coalition continue d’afficher sa solidarité tout en privilégiant la défense des intérêts du peuple meurtri et accablé par la misère des 50 ans d’un régime qui n’a pour bilan que le pillage des ressources du pays ».

Ce bihebdomadaire rappelle que « la fermeté, la solidarité, la prudence et la vigilance doivent caractériser toutes les démarches de la coalition pour éviter les pièges à cons du pouvoir ».


Le COURRIER de la RÉPUBLIQUE titre : « Les contours du dialogue se dessinent : Qu’est-ce qui confère un caractère spécial aux prochaines discussions ? ».

Le contexte togolais « est plus pointu que ce que d’aucuns croiraient. Aux grands maux, de grands remèdes. Le facilitateur, le président Nana Akufo-Addo a compris que quiconque les enjeux et met la main sur les acteurs par qui la résolution définitive pourrait intervenir », estime l’hebdomadaire.

Selon le journal, « contrairement aux dialogues de bling-bling, Nana Akufo-Addo, se singularise par sa méthode. Démocrate pur sang et dans ses ADN, le facilitateur est le parfait profil qu’il faut pour faire bouger les lignes dans le bon sens. D’ailleurs, c’est ce qui l’a fait préférer au président Alpha Condé qui est moins crédible pour certains observateurs ».

« En attendant cette ultime rencontre, les leaders de l’opposition après le silence observé pour cause de consultations à Paris redonnent la voix avec une nouvelle semaine qui s’annonce agitée avec les manifestations de rues qui se dérouleront dans toutes les grandes villes du pays», écrit l’auteur de l’article.

Ce dernier conclut : « La pression demeure constante parce que le petit répit permettra au pouvoir de sortir un nouveau tour de sa gibecière ».

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.