Togo : Les journalistes togolais à lécole de la constitution de 1992


L’Université de Lomé a échangé ce vendredi à Lomé avec des professionnels des médias publics et privés venus de toutes les régions du Togo. Au centre des débats, l’appropriation des principes valeurs de la dynamique des réformes constitutionnelles et institutionnelles actuelles dans le pays.

Il s’agit d’une rencontre de renforcement des capacités relative au tout dernier colloque sur les 25 ans de la constitution togolaise de 1992 organisée par le Centre de droit public de l’Université de Lomé . Objectif, restituer les recommandations issues de ce colloque pour sa vulgarisation. La rencontre a eu autour de la thématique « Les réformes constitutionnelles, enjeux et perspectives ».

La constitution de 1992 fait l’objet ces derniers de diverses interprétations dans un contexte de crise socio-politique. Depuis les manifestations du Parti national panafricain PNP de Tchikpi ATCHADAM le 19 août dernier, une coalition de 14 partis politiques de l’opposition réclame le retour à cette constitution de 1992. Or, nombreux sont ces togolais qui ne maitrisent pas réellement les dispositions contenue dans cette constitution. 

C’est donc fort convaincu de ce constat que l’Université de Lomé a initié ce séminaire de formation à l’endroit des journalistes, véritables courroie de transmission. Selon les organisateurs, la constitution de 1992 contient non seules dispositions louables, mais aussi des imperfections. Et donc la question qui se pose est de savoir « s’il faille faire un retour en 1992 ou il faut l’adapter à la réalité sociopolitique et économique actuelle » selon le Professeur HOUNAKE, Directeur-adjoint du Centre de droit public de l’Université de Lomé.

Pour Aimé EKPE, Président de l’Observatoire togolais des médias, « il est indispensable que les professionnels des médias maitrisent les contours du débat constitutionnel pour éclairer d’une manière objective les populations lors des émissions ou dans les colonnes des rédactions de presse écrite et presse en ligne.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.