Togo : Les Cadres de la douane déterminés à lutter contre les produits nocifs à la couche d'ozone


Les cadres de la douane togolaises renforcent leurs capacités depuis ce mardi sur les méthodes d’identification et de contrôle des substances appauvrissant la couche d’ozone. Ils sont en atelier de de deux (02) jours à l’initiative du ministère de l’environnement et des ressources forestières avec l’appui de ses partenaires notamment le Programme des nations unis pour l’environnement (PNUE).

La protection de la couche d’ozone constitue  une urgence de l’heure. Cette partie de l’atmosphère subie de plein fouet  le phénomène de l’amenuisement depuis quelques années due à l’utilisation intense et inappropriée des hydro chlorofluorocarbones (HCFC). Dans la perspective de conjurer la vulnérabilité des populations  face aux méfaits des substances nocives à la couche d’ozone, sur l’environnement et la santé humaine, le gouvernement togolais s’est engagé au côté de la communauté internationale à la mise en œuvre des plans et programmes d’élimination progressive des HCFC et HFC. La matérialisation de cet engagement est la ratification le 25 février 1991 du Protocole de Montréal et de la Convention de Viennes.

Les travaux de cet atelier qui se déroule du 13 au 14 février entrent donc dans le cadre de la mise en œuvre du Protocole de Montréal avec pour cible les agents de la douane. Depuis 2004, le ministère de l’environnement collabore avec la douane togolaise dans la lutte contre l’entrée dans le pays des substances appauvrissant la couche d’ozone. La douane est l’institution la mieux indiquée pour ces cas de contrôle puisqu’elle est en première ligne au niveau des postes frontières (terrestres, maritimes, aériennes)

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.