Togo - Colloque international sur la crise du pouvoir politique et développement de l'Afrique : Pari gagné pour les UST

Les travaux du colloque universitaire international interdisciplinaire sur la crise du pouvoir et développement de  l'Afrique ont pris fin samedi 03 mars sur une note de satisfaction selon les organisateurs. Ce colloque a accouché d'une série de conclusions à vulgariser au sein de l'opinion nationale et internationale avec pour objectif, contribuer à trouver des solutions idoines aux différentes crises en Afrique, crises qui d'ailleurs s'avèrent être un des freins majeurs au développement du continent.

Organisé du 02 au 03 Mars 2018 à Lomé par les Universités sociales du Togo en collaboration avec l'Equipe de recherche biotique et éthique des sciences et des technologies du Département de Philosophie de l'Université de Lomé, ce colloque a servi de cadre objectif pour les universitaires et non universitaires ( acteurs politiques et de la société civile) de faire l’autopsie des différentes crises, qui, pendant des décennies ne cessent de miner la vie des populations sur le continent noir. Pour en arriver là, plusieurs communications ont fait objet d'intenses et constructifs panels scientifiques animés par des universitaires venus du Togo, du Bénin et même de la République Démocratique du Congo. Entre autre thématiques abordées, on peut citer :

- Pouvoir politique et développement pour la renaissance de l'Afrique : Défis et enjeux
- Etat, souveraineté et développement en Afrique
- Citoyenneté, démocratie et bonne gouvernance
- Développement, progrès et des choix politiques en Afrique
- Rôles des intellectuels et développement de l'Afrique.

" Nous pouvons exprimer notre satisfaction à plus d'un titre, satisfait de la qualité des communication et du niveau de la participation ", a indiqué David DOSSEH, le Coordinateur des Université sociales du Togo à la fin des travaux " .
 
Comme conclusions à l'issu de ce colloque, " le choix d'un système politique qui permette le développement des nations et l'épanouissement des peuples s'impose. Un système politique qui opprime le peuple ne peut jamais aboutir au développement, à l'épanouissement des hommes et des femmes. Malheureusement, c'est ce qui a court dans beaucoup de pays africains où les foyers de tensions retardent le développement et la modernisation ". 
La RDC, le Congo, le Gabon, le Libéria, la Sierra Léone .... sont autant d'exemples concrets.

Le colloque est venu a point nommé au moment où le Togo traverse une crise du pouvoir politique depuis le 19 août 2017, une crise qui dans l'ensemble paralyse énormément les activités économiques dans le pays. A cet effet, des participants  ont proposé que le rapport de ce colloque soit versé au dialogue, qui d'ailleurs a déjà du plomb dans l'ail, la question du retour de la constitution de 1992 version originelle et ses implications opposant de ce fait les acteurs (la coalition des 14 partis politiques de l'opposition et le parti au pouvoir UNIR).

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.