Togo : Eau et assainissement, les acteurs s’engagent dans la voie de l’amélioration


Depuis les temps, la problématique non seulement de la disponibilité mais aussi de l’accessibilité de l’eau, cette denrée rare, demeure un défi majeur pour la communauté humaine. Conscient du problème, des acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux ne cessent de prendre des initiatives ou mesures de mitigation en vue de limiter les impacts surtout dans un contexte de changement climatique avec pour corolaires sécheresse et inondations. Le forum national de l’eau et assainissement, organisé par le gouvernement togolais depuis 2012 s’inscrit dans cette logique. L’évènement est à sa troisième édition cette année et s'est tenu du 26 au 27 mars 2018 à FOPADESC- Lomé.

Axé sur le thème « Partager l’eau », l’édition 2018 du forum national de l’eau et assainissement est le troisième du genre au Togo après ceux de 2012 et 2015. Il a lieu en prélude à la célébration de la Journée mondiale de l’eau prévue pour le 30 mars prochain. Au cours des deux jours qu’ont duré les travaux, les participants (acteurs nationaux et partenaires) à cette rencontre organisée par le ministère togolais de l’eau et de l’hydraulique villageoise, ont échangé sur les voies et moyens devant contribuer à l’amélioration du taux de fourniture en eau potable sur toute l’étendue du territoire togolais.   

Au Togo selon les statistiques, 50% de la population à accès à l’eau potable. En milieu rural, on estime à 55% le taux de desserte en eau.

Aujourd’hui dans le monde, plus de 8 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable, contre plus de 2 milliards qui utilisent des points d’eau contaminée. Ce constat amer a obligé l’Organisation des nations unies en 2010 à adopter une résolution érigeant le droit à l’accès à l’eau au rang des droits fondamentaux de l’homme.
S’inscrivant dans la logique de l’ONU, le gouvernement togolais a fait de la question de l’accès à l’eau potable et l’assainissement son cheval de bataille. Présent à la cérémonie d’ouverture de cette troisième édition du forum de l’eau et de l’assainissement le lundi, le représentant du ministre togolais de l’eau et de l’hydraulique villageois n’a pas manqué de souligner les efforts fourni par le gouvernement dans la fourniture de l’eau. L’adoption en 2010 du code de l’eau en est une parfaite illustration. « La valeur symbolique de l’eau et de son essentialisme doivent nous inspirer à mieux la gérer, d’où la quintessence du thème « Partager l’eau », nous a-t-il confié.

Cette bataille que mène le Togo a reçu un écho favorable au niveau des partenaires techniques et financiers. Ces derniers ne cessent d’accompagner les initiatives du gouvernement dans l’intérêt des populations. 150 millions de Francs CFA ont été débloqués à cet effet. 

Au terme des travaux ce mardi, consacrés essentiellement à l’état des lieux des problèmes qui minent le secteur de l’eau au Togo, notamment l’inégale répartition et la mauvaise gestion, Les acteurs réunis plaident pour que le Togo consacre au moins 0,5% de son PIB à l’assainissement et hygiène, 05% de son budget l’approvisionnement en eau. Ils ont également appelé à promouvoir la sensibilisation et l’engagement politique, à assurer la mobilisation  la mobilisation citoyenne et de toutes les parties prenantes, à plus de partage et d’inclusion dans la fourniture de l’eau et l’assainissement.

« L’eau c’est la vie ». Elle doit être disponible (en quantité), accessible et acceptable (de bonne qualité) pour tous et par tous.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.