Togo : La Synergie des travailleurs du Togo dit non au muselement des leaders syndicaux

La synergie des travailleurs du Togo (STT) était face à la presse nationale et internationale ce mercredi matin à la maison de la santé (Lomé) où elle s’est prononcée sur la détention du sieur Claude PELELEM à la brigade antigang de Kara dans la région septentrionale du Togo.

Dans sa déclaration liminaire lue par la Coordinatrice générale LAWSON-OLOUKOUNLE Nadou, la STT fait savoir que le sieur Claude PELELEM, professeur d’allemand au lycée de Lama Kpéda (Kara) et point focal de cette centrale, s’était rendu à la brigade antigang de Kara dans l’après-midi de lundi 12 mars 2018 suite à une convocation dont les motifs demeurent jusqu’à ce jour inconnus. Spontanément des camarades se sont mobilisés pour lui apporter leur soutien, un rassemblement dispersé avec violence inouïe et qui a fait des blessés graves et trois (03) arrestations (ASSOUKOULIM, HEMOU, Mme SIMDJOLO).  Depuis on n’a plus des nouvelles de PELELEM. 

La STT estime que cette pratique s’apparente à un enlèvement au mépris du respect des règles de procédures. Le mouvement s’insurge contre cette situation qui consiste à museler les leaders syndicaux. 

C’est dans cette atmosphère d’indignation qu’elle exige :
1-    Purement et simplement la libération immédiate et sans condition de ses membres  PELELEM (actuellement malade et sous traitement) , ASSOUKOULIM, HEMOU, Mme SIMDJOLO
2-    L’arrêt des méthodes d’intimidation et de harcèlement des dirigeants syndicaux

Par ailleurs, la STT demande à tous ses membres de rester mobilisés jusqu’à satisfaction complète de leurs revendication. Elle a saisi l’occasion pour appeler à l’Assemblée générale extraordinaire le jeudi 15 mars 2018 à 15 heures  pour définir la suite à donner au mouvement.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.