Crise socio-politique au TOGO, des partis politiques centristes de l’opposition appellent à la reprise dialogue inter togolais


Trois partis politiques à savoir le PDP, le NET, le CPP regroupé au sein du groupe dit « des Centristes » ont trouvé important de rencontrer la presse ce vendredi 13 Avril 2018 à l’hôtel CONCORDE en vue de faire part à l’opinion publique la lecture commune qu’ils font de l’évolution de la crise socio-politique qui prévaut actuellement au TOGO.

Des préalables au dialogue proprement dit, du dialogue à l’impasse totale, voici à quoi riment ces derniers temps, le climat politique au TOGO, une situation qui sans doute interpelle certaines partis politiques dont le courant idéologique choisi,  leur permet de se reclasser comme centristes. Devant la presse vendredi, les trois partis politiques ont non seulement évoqué les vrais raisons qui justifient leur absence au sein de la coalition des 14,  mais aussi donné un aperçu explicite sur leur choix, celui  de rester partis centristes. Au Togo les centristes se caractérisent par leur refus des positions extrêmes, leurs actions dans le cadre des institutions et le respect de l’ordre républicain.

Selon les trois partis  que ce soit du côté de la coalition des 14 ou de la mouvance présidentielle le groupe des centristes estime que les protagonistes devront impérativement reprendre le dialogue qui serait la seule alternative en ce moment.

 Selon eux le recours à la violence risquerait regrettablement de faire plonger l’opposition dans une énième erreur grave que les générations à venir ne sauraient lui trouver des excuses. 

Pour Djerry TAMA le président du NET,  le rapport de force ne jouera aucunement pas en faveur de l’opposition. La route du salut ne pas aboutir qu’à la lumière des négociations  et des concessions pour que nécessairement la constitution puisse être révisée pas sur les trois points comme le propose le parti au pouvoir mais plutôt de véritables réformes pouvant permettre  à l’opposition de gagner une majorité parlementaire.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.