Togo- Education : Enfin un protocole d’accord entre le gouvernement et les centrales syndicales de l’enseignement

Après pratiquement six (06) mois de profonde paralysie caractérisée par des grèves répétées des centrales syndicales de l’enseignement, le secteur de l’éducation au Togo va enfin pouvoir renouer avec la sérénité. Un protocole d’accord signé par les acteurs ce 19 avril à la Primature, vient sauver in extrémis une année scolaire 2017-2018 en lambeau, ceci à quelques semaines des examens de fin d’année. 


L'accord convenu entre le gouvernement et les centrales syndicales est contenu dans un document  articulé autour de dix points essentiels :

1-Œuvrer pour favoriser la réalisation des conditions de mobilisation nécessaire pour un accroissement du système éducatif
2-Améliorer les primes des enseignants
3-Accélérer le processus d’adoption et de la mise en œuvre du statut particulier de l’enseignant
4-Accélérer les efforts d’exécution des mesures et des engagements pris par l’Etat par rapport aux enseignements professionnels
5-Promouvoir une gestion déconcentrée participative
6-Réaménager les périodes de départ à la retraite des enseignants
7-Préserver le climat d’apaisement et de sérénité dans l’éducation
8-Accélérer le processus d’adoption de la loi portant orientation
9-Mettre des garde-fous que constituent les comités de suivi et d’arbitrage.

Ce résultat obtenu par les enseignants n'est que l'aboutissement de plusieurs années de lutte et de détermination, une détermination qui a conduit certains d'entre eux derrière les barreaux. Une situation qui n'a en aucun cas douché leur ardeur. Il faut rappeler au passage que l'adoption du statut particulier de l'enseignant constitue l'un des points clés de la plate-forme revendicative des centrales syndicales. Elaboré puis remis au Premier ministre Komi Klassou Sélom pendant que les mouvements de déblayage étaient à leur pic, les enseignants ont rejeté une première esquisse de ce statut particulier sensé régir la profession. Et pour cause, certains points du document n'ont pas été du goût des enseignants.

La signature de ce nouveau protocole d'accord ouvre la voie à un réajustement de l'année scolaire en cours, a souligné le Premier ministre Komi Klassou Sélom. Un réajustement qui va intervenir probablement dans les heures qui suivent.

Les syndicats des enseignants à l'instar de la Coordination des syndicats de l'éducation au Togo (CSET), de la Fédération des syndicats de l'éducation nationale (FESEN), ont apposé leur signature à côté de celles des ministres des enseignements primaire et secondaire Komi P. TCHAKPELE et de l'enseignement technique Georges AYIDAM.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.