Togo : Les Enseignants chercheurs de l'Université de Lomé menacent

Après les enseignants du primaire et du secondaire (enseignement public), c’est le tour des enseignants chercheurs de l’Université de Lomé de se faire entendre. Et pour cause, ils demandent aux autorités en charge de l’enseignement supérieur au Togo de satisfaire leur plate-forme revendicative. Six jours de grève pour la circonstance.

Ce mouvement de cessation de travail des enseignants-chercheurs de l’Université de Lomé court du du 04 au 09 juin 2018 prochain. Les grévistes indiquent  qu’aucun cours ne sera assuré sur le campus pendant ce temps de déblayage. La plate-forme s’articule autour des points suivants :

1-      La prise en compte des augmentations obtenues depuis 2011 dans le calcul des pensions des retraités.
2-       Le remboursement des cotisations faites par les enseignants-chercheurs contractuels intégrés dans la fonction publique à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale.
3-      Le reliquat de l’accord de novembre 2011.
4-      Intégration systématique dans la fonction publique des enseignants inscrits sur une liste d’aptitude du CAMES.
5-      Les moyens pour la recherche (bureaux, laboratoires, équipements et les fonds de fonctionnement, voyages d’études pour tout enseignants-chercheurs…).
6-       L’élection des Doyens des Facultés par tous les enseignants. menacent
7-     La programmation d’effectifs raisonnables d’étudiants dans les salles de cours, et travaux dirigés.
8-      La suppression des devoirs de dimanche.
9-       Des mesures de protection du personnel et de leurs biens lors des manifestations des étudiants et des garanties de dédommagement conséquent.
10-    Le remboursement des soins de santé et la mise en œuvre du tiers payant.
11-    La non intervention du SRI dans la gestion des notes des examens au mépris des dispositions universitaires compétentes

Les enseignants chercheurs préviennent : « La grève est reconductible si aucune solution n’est trouvée. ».

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.