Togo - Revue de web du 04 juin 2018


L’actualité sur le web au Togo est essentiellement  marquée ce lundi 04 juin 2018 par la grève des enseignants chercheurs à l’Université de Lomé, le jubilé d’or du CAMES, la crise sociopolitique et les manifestations de l’opposition.

La grève des enseignants chercheurs à l’Université de Lomé.
Sur le sujet Global Actu écrit : « UL : Le SNES du Pr Batchana ne trouve pas de raison d’aller en grève »

Le Syndicat national des enseignants du supérieur (SNES) se désolidarise du mot d’ordre de grève de 6 jours qui plane sur l’Université de Lomé (UL) à partir de ce lundi. Selon Pr Esohanam Batchana, secrétaire général du SNES, ceux qui appellent à cette grève ne respectent pas les textes en vigueur.

Tout en reconnaissant que l’article 39 de la Constitution garantit la liberté de grève à chaque travailleur,  le responsable syndical a estimé que selon le statut de la fonction publique et les textes qui régissent les universités, ne peut appeler à une grève qu’une organisation syndicale légalement constituée. En l’espèce, ce n’est pas le cas, selon lui.

Sur le même sujet GAPOLA met à sa une : « GRÈVE DES ENSEIGNANTS-CHERCHEURS : LE PROF KOKOROKO RASSUR »

Un groupe d’enseignants-chercheurs de l’Université de Lomé et de Kara entame une grève de 6 jours,  depuis ce lundi pour réclamer de meilleures conditions de vie et de travail. Le professeur Dodzi Kokoroko (Photo), président de l'Université de Lomé ayant appris l'information, prend la mesure de la situation  en demandant à ses collègues de garder patience vu que le gouvernement est à l'œuvre pour les satisfaire.

Ce groupe d'enseignants-chercheurs en grève dès ce lundi, réclame en effet la prise en compte des augmentations de salaires obtenues en 2011 et plusieurs autres revendications.
Pour le Prof Dodzi Kokoroko, ces revendications sont déjà prises en compte par le gouvernement. Il a également indiqué, dans entretien avec Togo Breaking News, qu’un accord a été trouvé entre les syndicats d’enseignants de l’université (SEST et SNES) et le gouvernement sur la question des augmentations salariales obtenues en 2011.

La crise sociopolitique au Togo continue son bonhomme de périple avec les appels à manifestions de l’opposition et la réaction du pouvoir en place.

GAOPLA révèle : « LE MINISTRE PAYADOWA BOUKPESSI À L'ŒUVRE POUR ÉTOUFFER LES MANIFESTATIONS DE LA C14 DANS L'ŒUF ».

Les manifestations de rue annoncées par la coalition des 14 partis de l'opposition, sans surprise divise déjà les organisateurs et le pouvoir qui met déjà les bouchés doubles pour les étouffer dans l'œuf. Et pour cause le ministre de l'administration territoriale, Payadowa Boukpessi (Photo) décide de circonscrire de nouveau  les manifestations dans le quartier de Bè.

… Comme lors des deux dernières manifestations convoquées par la C14 en avril, celles-ci aussi risque d'être étouffées dans l'œuf.  Des signes précurseurs se font déjà voir.
Le gouvernement, par l'entremise du ministre de l'administration, à défaut d'interdire les manifestations, les renvoie dans le quartier de Bè à Lomé. Une décision à laquelle s'opposait déjà la C14.

Quant à GLOBAL ACTU, « Atchadam incite les responsables religieux et les OSC à appeler aux prochaines manifestations »

Le leader du Parti national panafricain (PNP), Tikpi Atchadam souhaite que les marches des 6, 7 et 9 juin prochains organisées par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition soient celles qui connaîtront le record des mobilisations. A ces marches, lance-t-il, le ‘peuple en lutte’ doit imposer au pouvoir de Faure Gnassingbé un défi : celui qui consiste à arrêter un ‘mouvement océanique’.

Pour arriver à cette mobilisation record, M. Atchadam a tracé la voie. Il demande aux responsables de la société civile dans son ensemble, aux syndicats des transporteurs, au monde de la culture et du sport, aux responsables religieux et à tout leader d’opinion d’appeler clairement ceux qu’ils ont à leur charge à la marche.

Le CAMES EN JUBILE D’OR
TOGO PRESSE « Le chef de l’Etat a assisté a la clôture du jubile d’or du CAMES à Ouagadougou

Le presse officielle de la République du Togo écrit « Le Président de la République Faure Essozimna Gnassingbé, a assisté le vendredi dernier à Ouagadougou, au Burkina-Faso, à la cérémonie de clôture de la 35ème session du Conseil des ministres et du Jubilé d’or du CAMES au Complexe du Centre Internationale de Conférence Ouaga 2000, dans la capitale Burkinabè. »

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.