Volontariat international et réciprocité (VIR) au Togo, une aubaine pour la jeunesse togolaise


Sous le haut patronage du ministère du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploie des jeunes et de l’ambassade de France au TOGO s’est ouvert un atelier coopératif des acteurs du volontariat international ce jeudi  12 juillet à Lomé, précisément à Agora Senghor. Avec la présence de plusieurs acteurs techniques, cet  atelier a  pour objectif  de préparer la grande assise de restitution avec des officiels et des diplomates de façon que chaque ambassadeur puissent relayer l’importance du volontariat de réciprocité au près des autorités de son pays.

Après Lomé en 2016, Niamey en novembre 2017, Lomé se retrouve encore une fois de plus au centre des échanges sur le volontariat international. Les acteurs se sont réunis ce jeudi pour définir  un nouveau plan d’action à mener. Les différents formes de volontariats internationaux d’échange et de solidarité favorisent les dynamiques de coopération et d’échange entres les pays, les peuples, les cultures et les personnes.

Fondé sur les relations humaines, les échanges interculturels et la réciprocité, les vies constituent une approche originale de la solidarité internationale .Ils concourent au renforcement des sociétés civiles et inscrivent leurs actions dans des dynamiques de changement social. Ils sont porteurs des grands enjeux du développement et notamment du développement durable, déclinés dans des actions de proximité, au plus près des partenaires. Leurs expériences bénéficient à leurs pays d’origine, en enrichissant les réponses aux enjeux de société tels que la  cohésion sociale.

L’ANVT compte multiplier ses expériences d’échanges de jeunes volontaires et s’attend à mobiliser des structures qui manifestent la volonté d’accueillir les volontaires. L’ANVT attend également des partenaires techniques et financiers, plus d’engagement  à accompagner les différends projets d’envoi des jeunes selon son Directeur Général Omar AGBANGBA. 

Il faut signaler que deux volontaires togolais dont Hortense Kafui ADANDJI, ont passé un séjour de huit (08) mois en France ou ils ont servi dans des centres d’assistance sociale (handicape), civique et enseigné sur la culture togolaise.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.