Togo : Les étudiants de l’Université de Lomé à l’école du code de la route

500 étudiants, toutes facultés confondues, de l’Université de Lomé  prennent part  depuis le 31 juillet dans les locaux de l’Université privée ESSEG  à une session de formation sur le code de la route et la sécurité routière.  La formation est assurée par l’Auto Ecole la Gracieuse, une structure reconnue et agréée par les autorités togolaises. 

Répartis en deux (02) vagues, chaque étudiant aura à suivre au minimum huit (08) séances de formation qui engloberont aussi bien la théorie et la pratique. L’objectif visé est d’une part d’amener ces étudiants à maitriser et respecter les règle de la circulation routière, et d’autre part de les outiller de manière à ce qu’ils obtiennent leur permis de conduire.

Cette initiative, qui est à sa deuxième édition (la première en 2017), est à mettre à l’actif du jeune Alognim TCHALLA, lui-même ancien délégué à l’Université de Lomé.  « L’idée est venue suite au décès d’une étudiante par accident de circulation en 2017», nous a t-il confié.

" Depuis ce jour, j’ai décidé de mobiliser les camarades étudiants pour renforcer leur capacité en matière de la prévention routière, afin d’éviter un tel drame dans le futur ", a souligné le Promoteur. 

1ère vague à partir du 31 juillet et la 2ème débutera le 14 aout prochain.

Pour le Directeur de l’Auto Ecole la Gracieuse, structure formatrice, Atsou Jacques BOTOR : «  c’est un projet noble que j’ai accepté volontiers d’accompagner, pour offrir à nos frères étudiants des moyens théoriques et pratiques  en matière de la circulation. Ainsi nous pouvons éviter  davantage de cas d’accidents allant au cas extrême qui est la mort ».

Rappelons que le projet a reçu le soutien des autorités de l’Université de Lomé, qui  mettent à disposition les locaux du campus pour la formation. Le promoteur Mr Alognim TCHALLA et ses partenaires comptent élargir l’initiative aux profits des étudiants de l’Université de Kara et autres universités privées du Togo les années à venir. Ils n’excluent pas les établissements primaires et secondaires publics et privés.  Ils font donc appel aux potentiels futurs partenaires pour soutenir ce gigantesque projet.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.