Togo : La Journée du 8 mars sous le signe de la participation féminine à la gouvernance locale


La journée internationale de la femme a été célébrée ce 8 mars comme il est de coutume chaque année dans le monde entier depuis 1977. Le thème international de cette année est « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement ». L’innovation et la technologie constituent à cet effet, dans cette perspective, les instruments essentiels dans lesquels il est nécessaire d’investir davantage en vue d’éliminer les obstacles à la croissance inclusive et au progrès de tous.

Au Togo, le thème a été axé sur « Femme et gouvernance locale ». Des données recueillies auprès du Ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des collectivités Locales en 2018 ont permis de faire des statistiques indiquant une absence quasi-totale des femmes dans le dispositif décisionnel ou de gestion des collectivités locales (2 femmes sur 37 préfets, 1 femme sur 60 présidents de délégations spéciales, 35 femmes sur 302 membres de délégations spéciales de préfectures et de communes, 2 femmes sur 385 chefs de cantons, 3 femmes sur 4.487 chefs de villages, etc.). Le thème s’inscrit donc dans des priorités nationales notamment celles concernant la tenue prochaine des élections locales dans le pays.

La Directrice générale du Genre et de la Promotion de la Femme, Albertine TEBIE-AMOUSSOU-KOUETETE, a convié les femmes à se battre avec leurs talents et leurs compétences. Pour la circonstance, un panel de communications a été initié afin de renseigner les femmes sur la thématique.
 
« L’innovation et la technologie offrent aujourd’hui des possibilités sans précédent, mais les tendances font apparaître une fracture numérique croissante entre les sexes, les femmes étant sous-représentées dans les domaines de la science, la technologie, l’ingénierie, les mathématiques et le design. Cette fracture constitue un obstacle empêchant les femmes d’être à l’origine, ou d’avoir une incidence, sur les innovations qui sont nécessaires à une transformation positive de la société. Il est essentiel que les idées et les expériences des femmes interviennent également dans la conception et la mise en œuvre des innovations qui façonneront les sociétés de demain. », a déclaré Léa Tchabinandi KOLANI-YENTCHARE, ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, dans son allocution prononcé en ce jour à l’Agora Senghor.

Elle a invité par ailleurs, tous les acteurs impliqués « dans cette lutte, de repenser les stratégies, et de changer les paradigmes pour accélérer l’égalité de genre et l’autonomisation des femmes. ».
Le thème retenu par le Togo s’inscrit dans l’atteinte de l’effet 5 de l’axe stratégique 3 du Plan National de Développement (PND) et répond à l’ODD 5.5 qui vise à garantir la participation entière et effective des femmes et leur accès en toute égalité aux fonctions de direction à tous les niveaux de décision, dans la vie politique, économique et publique.

Mme Léa Tchabinandi KOLANI-YENTCHARE a exhorté les femmes à « s’engager véritablement dans le processus électoral local à venir qui se révèle comme une des étapes fondamentales pour améliorer leur représentativité au sein des instances de prises de décision. ».
En matière d’égalité homme-femme, le Togo a enregistré des avancées parmi lesquelles l’application du principe d’inclusion permettant aux femmes d’avoir accès aux portefeuilles stratégiques au gouvernement et à l’Assemblée Nationale.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.