Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

SLIDER

TOP

RANDOM

MA COMMUNE

POLITIQUE

POLITIQUE/block-1

COMMUNIQUES

COMMUNIQUES/block-1

SPORT

SPORT/block-2

SOCIETE

SOCIETE/block-2

VIDEOTHEQUE

VIDEOTHEQUE/block-1

CULTURE

CULTURE/block-6

EDUCATION

EDUCATION/block-6

ECONOMIE

ECONOMIE/block-1

ENTREPRENEURIAT

ENTREPRENEURIAT/block-6

DANS LE MONDE

DANS LE MONDE/block-6

Derniers articles en ligne

24 septembre 2021

France : Plus de 36 000 faux passes sanitaires en circulation, le personnel de la santé bien impliqué


La présentation d'un passe sanitaire est obligatoire pour accéder à certains services en France, comme c'est le cas avant d'embarquer dans un train à Paris.

 

Plus de 36 000 passes sanitaire seraient détenues par certains citoyens Français pour échapper à la vaccination et aux mesures liées au contrôle dans le pays.


Le document est devenu très précieux aux non-vaccinés, depuis cet été que le Gouvernement français a décidé le conditionner à certains droits et libertés des français.


Les investigations en cours révèlent que des milliers de cas suspects sont actuellement sont engagées et des centaines de procédures sont engagées par la Caisse nationale d’assurance maladie.


Le personnel de santé serait le chef d’orchestre de cette fraude. Pour preuve sur près de 350 procédures ouvertes pour l’instant, 270 concernent effectivement des professionnels de santé. Ils sont suspectés d’avoir fourni, moyennant de l’argent, de fausses attestations.


De vrai-faux passes sanitaires délivrés par de vrais professionnels de santé sont vendus en moyenne entre 150 et 400 euros.  

Le risque encouru par ces soignants peut aller jusqu’à 5 ans de prison et 150 000 euros d’amende. Quant aux utilisateurs, ils risquent de passer trois ans derrière les barreaux et 45 000 euros d’amende.


Source RFI

Togo : Echanges fructueux entre Yawa Tségan et une délégation du groupe d’amitié France-Afrique de l’Ouest conduite par son président André Reichardt

 


Ce vendredi 24 septembre 2021, au siège de l’hémicycle à Lomé, la Présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Djigbodi Tsègan, a eu des échanges avec André Reichardt, Président du groupe d’amitié France-Afrique de l’Ouest et chef de délégation.

 

Les discussions ont porté entre autres sur le renforcement des liens d’amitiés et de coopération entre Le Togo et la France, la décentralisation et la coopération décentralisée, les relations interparlementaires, la sécurité et la culture.

 

« L’entretien que nous avons eu avec Madame la Présidente de l’Assemblée nationale est naturellement fait dans le cadre du groupe d’amitié. Comme le nom l’indique, il s’agit de promouvoir l’amitié entre les deux peuples à savoir le peuple français et le peuple d’Afrique de l’Ouest et plus particulièrement le peuple togolais. Nous avons indiqué que nous souhaitions que cette amitié puisse se concrétiser à travers des actions les plus profitables aux deux parties puisque, pour nous, il s’agit d’action gagnant-gagnant pour chaque partie », a indiqué le président à la presse à sa sortie d’audience.

 

Et d’ajouter : « Nous avons souhaité qu’il y ait des actions de coopération décentralisée à l’avenir avec les 117 communes qui ont été élues récemment. La coopération décentralisée, c’est à travers différents noms tels que le partenariat, les actions concrètes. Nous avons souhaité que ces communes puissent entrer en relation plus fortes avec les départements, les collectivités locales, les acteurs de la société civile française et toujours dans un esprit gagnant-gagnant. Bien entendu, nous n’avons pas pu, dans ce cadre, faire abstraction de la grande orientation que nous considérons comme fondamentale, entreprise dans ce pays à l’initiative du Président de la République ; et cette décentralisation qui est passée par l’élection des communes »

 

André Reichardt, Président du groupe d’amitié France-Afrique de l’Ouest et chef, a conclue en soulignant que : « Nous avons aussi échangé au sujet d’autres choses qui nous préoccupent telles que la situation sanitaire, la situation sécuritaire sans faire l’impasse sur des relations culturelles entre la France et le Togo et qui pourrait encore se développer car c’est par la culture que l’on apprend à se connaître et à travailler ensemble ».


La France entretient avec le Togo des relations historiquement privilégiées, alimentées par un dialogue politique régulier ainsi que des échanges denses entre les administrations, les sociétés civiles et les acteurs économiques. La relation bilatérale s’appuie sur une coopération dynamique et renouvelée.


Pour rappel, le groupe d’amitié Togo-France est composé de 27 députés et présidé par l’honorable BALOUKI Essossimna Epse LEGZIM