Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

SLIDER

TOP

RANDOM

MA COMMUNE

POLITIQUE

POLITIQUE/block-1

COMMUNIQUES

COMMUNIQUES/block-1

SPORT

SPORT/block-2

SOCIETE

SOCIETE/block-2

VIDEOTHEQUE

VIDEOTHEQUE/block-1

CULTURE

CULTURE/block-6

EDUCATION

EDUCATION/block-6

ECONOMIE

ECONOMIE/block-1

ENTREPRENEURIAT

ENTREPRENEURIAT/block-6

DANS LE MONDE

DANS LE MONDE/block-6

Derniers articles en ligne

03 juillet 2020

Le forum économique Togo-UE est passé, où en est-on avec les résultats escomptés ?


Le Togo est en route vers un développement économique équilibré, inclusif et résistant. L’intervention du Plan national de développement (PND 2018-2022) a été décisive dans cette course contre la montre. Il a accéléré la transformation structurelle, l’industrialisation, l’épanouissement des populations à la base etc. Mais à tous égards, le pays attend une contribution massive du secteur privé. Dans les calculs, le PND devrait mobiliser près de 3000 milliards de francs CFA du secteur privé, soit 65% des ressources totales nécessaires (4622 milliards de francs CFA). Ce qui légitime la tenue les 13 et 14 juin 2019 à Lomé, du premier forum économique Togo-Union européenne dont les retombées socioéconomiques attendues sont énormes. Près d’un an après ce rendez-vous qui a réuni les grands hommes d’affaires, qu’est-ce qui a déjà été réalisé au Togo ?

Dans le cadre de l’appel à projets lancé en prélude au forum, 140 projets bancables soumis par 126 promoteurs locaux en ligne avec les objectifs du PND ont été retenus. 103 parmi eux ont été discutés lors des échanges B2B entre les entrepreneurs togolais et les investisseurs étrangers d’une part, et entre les investisseurs et les institutions publiques de l’autre part. Aujourd’hui, le nombre de visite sur le site web du forum s’établit à 13.098.

Le Togo a enregistré une vingtaine de manifestation d’intérêt de la part des investisseurs internationaux pour les projets prioritaires du PND. On peut mentionner la signature d’un mémorandum d’entente de 05 milliards de francs CFA en juillet 2019 entre le fonds d’investissement luxembourgeois, Kara Investment Fund et le gouvernement togolais dans le secteur de l’agro-industrie ; la signature d’une convention avec le groupe Dangote pour la construction d’une usine de production d'engrais phosphaté pour un investissement de 02 milliards de dollars et l’installation d’une usine de fabrication de ciment avec un investissement de 60 milliards de dollars ; le renforcement du partenariat entre l’Etat et les institutions financières prêtes à accompagner les promoteurs de projets dont le coût est inférieur à 150 millions de francs CFA.

Par ailleurs, les résultats du suivi révèlent qu’à la date du 17 juin 2020, 10 projets dont le coût global s’établit à 15.647.493.892 francs CFA sont à l’étape de mise en œuvre ; 18 projets évalués à 320.475 660.104 francs CFA sont des projets soit d’extension, ou ayant bouclé une partie des financements ou en discussions avancées avec les partenaires étrangers et donc sont en attente de financements complémentaires. Par-dessus tout, le projet le plus couteux (soit plus de 520 milliards de francs CFA) a réussi à signer un mémorandum d’entente avec un partenaire rencontré lors du forum.

Mieux, pour poursuivre l’accompagnement des autres promoteurs de projets, le gouvernement et l’UE se préparent à lancer le recrutement de 15 cabinets d’experts locaux, régionaux et internationaux dans la restructuration et/ou finalisation de leurs plans d’affaires, dans les procédures d’accès aux financements auprès des banques, des intermédiaires non bancaires, des sociétés de crédit-bail ainsi que des fonds d’investissements.

Tout calcul fait, le forum a impulsé le processus de développement au Togo grâce à sa capacité à mobiliser les investisseurs en un temps record. N’est-ce pas aussi parce que le climat des affaires est propice au Togo ? Oui, assurément. Le rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale le prouve à suffisance. Tapis rouge au développement.

Le Faiej a maintenant une plateforme numérique pour financer les jeunes entreprises


Le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (Faiej) est une opportunité inédite pour les entrepreneurs à la recherche de soutien financier. Depuis sa création, il recherche et mobilise des financements au profit des projets et des micro-projets initiés par les jeunes togolais. Grâce à son apport, ces jeunes bénéficient d’un accompagnement déterminant pour le développement de leurs entreprises. Afin de les assister davantage, surtout en cette période de crise engendrée par la covid-19, le Fonds a mis en place une plateforme numérique de financement.

La pandémie de covid-19 a sérieusement ébranlé le monde économique et ralenti les ardeurs des acteurs. Les entreprises naissantes ont connu un recul dans l’exercice de leurs activités. Certaines d’entre elles ont été contraintes de mettre la clé sous le paillasson. Le Faiej, dans sa politique d’accompagnement, va financer ces jeunes entreprises impactées par la pandémie de covid-19. C’est la raison qui sous-tend la création de cette plateforme numérique de financement.

La plateforme numérique est créée grâce à l’appui technique de Nunya Lab, un incubateur qui vise à stimuler la créativité entrepreneuriale des jeunes. Cette plateforme va faciliter l’accès de tout jeune entrepreneur togolais à des crédits auprès des institutions financières, partenaires du Faiej.