Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

SLIDER

TOP

RANDOM

MA COMMUNE

POLITIQUE

POLITIQUE/block-1

COMMUNIQUES

COMMUNIQUES/block-1

SPORT

SPORT/block-2

SOCIETE

SOCIETE/block-2

VIDEOTHEQUE

VIDEOTHEQUE/block-1

CULTURE

CULTURE/block-6

EDUCATION

EDUCATION/block-6

ECONOMIE

ECONOMIE/block-1

ENTREPRENEURIAT

ENTREPRENEURIAT/block-6

DANS LE MONDE

DANS LE MONDE/block-6

Derniers articles en ligne

13 août 2022

Pakistan : Le chef de la diplomatie togolaise Robert Dussey reçoit deux distinctions pour la paix, les droits de l'homme et la démocratie


Le chef de la diplomatie togolaise Robert Dussey est au Pakistan où il a pris part Sommet mondial de la jeunesse pour la paix 2022 en tant qu'invité d'honneur.


En marge de cette rencontre mondiale qui s'est tenue du 11 au 12 août 2022, le ministre des affaires étrangères a reçu deux distinctions pour ses efforts inlassables en faveur la paix, la sécurité, les droits de l'homme et la démocratie.


La Commission internationale des droits de l'homme, lui a décerné la médaille d'honneur 2022 et le "Prix international des droits de l'homme 2021".


"Mr Dussey se bat pour un avenir équitable et prospère pour les générations à venir. Il utilise Diplomatie et business comme outil de développement non seulement pour le peuple togolais mais aussi pour toute l'Afrique. Il est défenseur de l'égalité, du développement de la jeunesse et d'un monde pacifique pour tous", a indiqué LAmbassador Dr.Muhammad Shahid Amin Khan,


"J'invité les jeunes à compter sur eux mêmes et à prendre leur responsabilité dans la construction de la paix. La vraie paix ne s’impose pas. Elle vient de soi même", avait souligné Robert Dussey à l'ouverture des travaux de ce sommet.

Togo : L'AJPDH mobilise les professionnels des médias autour des défis et enjeux sécuritaires


L’Association des journalistes pour la promotion des droits de l’homme (AJPDH), a réuni vendredi 12 août 2022 à Lomé, des professionnels des médias togolais  autour de la sensible question du terrorisme et de l’extrémisme violent. A travers une formation appuyée par le Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN), cette rencontre a permis à la vingtaine de participants de cerner les différents contours de ces phénomènes qui touchent actuellement le pays.


Pendant des heures, et sous la conduite des personnes ressources venues du ministère de la sécurité et de la protection civile et du Comité interministériel pour la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent (CIPLEV), ces journalistes ont parcouru un certain nombre de concepts pour être en mesure de jouer leur rôle, en conformité avec les codes de la presse, de l'éthique et de la déontologie.


Pour la circonstance, deux communications ont été développées. La première s'intitule "face au phénomène de l’extrémisme violent, quels éléments de langage adopter ?" et la seconde "mesures prises par le Togo pour prévenir et lutter contre l’extrémisme violent".


Pour l’association organisatrice, cette formation est partie intégrante du projet d’appui à la sensibilisation et à la formation des professionnels des médias à la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent.


« Notre pays est attaqué, il n’y a pas d’autres mots pour l’exprimer. Il urge une union sacrée. La lutte contre ces phénomènes ne saurait être l’apanage des forces de défense et de sécurité. Quel pourrait donc être l’apport des professionnels des médias dans la consolidation de la paix et la lutte contre l’insécurité sous toutes ses formes ? », a lancé d’entrée Estelle Koudjonou, présidente de l’AJPDH.


Selon le représentant du ministre de la sécurité, le contexte sécuritaire de la sous-région ouest africaine est en constante dégradation depuis des années. « Les multiples attaques perpétrées contre notre pays et qui ont malheureusement occasionné des pertes en vies humaines, sont des manifestations claires de la volonté expansionniste des groupes terroristes, au-delà des pays du Sahel. Face à cette situation, toutes les composantes de la société, chacun à son niveau, doit œuvrer contre ce phénomène. Les journalistes et les médias doivent être des partenaires majeurs », a-t-il déclaré.


Les professionnels des médias ont donc parcouru à cet effet les concepts de djihadisme, de terrorisme et d’extrémisme violent. La sensibilisation a aussi abordé les mesures légales et institutionnelles, opérationnelles et sécuritaires puis souples prises l'Etat pour venir à bout du terrorisme.