Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

SLIDER

TOP

RANDOM

MA COMMUNE

POLITIQUE

POLITIQUE/block-1

COMMUNIQUES

COMMUNIQUES/block-1

SPORT

SPORT/block-2

SOCIETE

SOCIETE/block-2

VIDEOTHEQUE

VIDEOTHEQUE/block-1

CULTURE

CULTURE/block-6

EDUCATION

EDUCATION/block-6

ECONOMIE

ECONOMIE/block-1

ENTREPRENEURIAT

ENTREPRENEURIAT/block-6

DANS LE MONDE

DANS LE MONDE/block-6

Derniers articles en ligne

29 juin 2022

Togo : Le Gouvernement interdit la vente du carburant en bidons


Au Togo,  le Gouvernement  interdit sur toute l'étendue du territoire national, la vente du carburant en bidon et autres récipients de produits pétroliers. Ceci, face au caractère inflammable du carburant.



"Vladimir Poutine n'aurait pas déclenché la guerre en Ukraine s'il était une femme", dixit le 1er ministre britannique Boris Johnson


Le président russe Vladimir Poutine n'aurait pas déclenché la guerre en Ukraine s'il avait été une femme, a estimé le Premier ministre britannique Boris Johnson, s'attirant mercredi des commentaires sarcastiques du Kremlin.


"Si Poutine était une femme, ce qu'il n'est pas bien évidemment, vraiment je ne pense pas qu'il se serait embarqué dans cette guerre folle de macho", une guerre "violente et d'invasion" de l'Ukraine, a déclaré M. Johnson mardi soir à la chaîne de télévision allemande ZDF.


Le déclenchement de cette guerre par la Russie est "un exemple parfait de toxicité masculine", a-t-il encore dit, en clôture du sommet du G7 en Allemagne.

Il a de manière générale appelé à une meilleure éducation des jeunes filles dans le monde et à ce qu'il y ait davantage "de femmes dans des positions de pouvoir".

Ses remarques ont suscité les railleries des autorités russes.

"Ce bon vieux Freud aurait adoré avoir de son vivant pour ses recherches un tel sujet" que le chef du gouvernement britannique, a dit le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à l'agence Ria Novosti.

"Boris Johnson a l'imagination coquine, qu'est-ce que les Sept ont bien pu faire ensemble?", a lancé pour sa part la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, sur telegram, en référence au sommet des dirigeants des sept principales puissances du G7.

Dans son interview à la chaîne allemande, le chef du gouvernement britannique a aussi reconnu que "tout le monde veut que la guerre prenne fin", mais pour le moment "il n'y a pas d'accord possible, Poutine ne fait pas d'offre de paix".

La stratégie occidentale vise dans l'immédiat à soutenir l'Ukraine pour lui permettre d'être dans la meilleure position stratégique possible si un jour des négociations de paix peuvent débuter avec Moscou, a-t-il ajouté.