RADIO OREOLE EN DIRECT

Agriculture : L’opérationnalisation de la stratégie régionale de stockage et de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest en discussion


Les acteurs régionaux discutent depuis ce vendredi à Lomé de l’opérationnalisation de la stratégie régionale de stockage relative à la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest. Pendant trois jours, les participants à cette rencontre échangeront successivement sur l’état des lieux des politiques de stockage dans les Etats membres avec pour objectif la définition d’un guide d’orientation pour les politiques nationales de stockage alimentaire,  sur un code de bonne conduite de gestion des stocks alimentaire à proposer aux Etats comme modèle et sur le mécanisme permettant d’opérationnaliser l’engagement des Etats membres.

Trois lignes de défense seront complémentaires pour faire face aux crises alimentaires et nutritionnelles dans la région. Il s’agit des réserves de proximité (mises en place par les organisations locales), des réserves nationales (gérées par les Etats ou avec leurs partenaires financiers) et de la Réserve Régionale de Sécurité Alimentaire (complémentaire des deux premières) en cours de construction par la CEDEAO depuis 2013 et soutenue par l’Union Européenne.

Pour Youssouf Maïga, président du Réseau des Structures publiques en charge de la Gestion des stocks de sécurité alimentaire au Sahel et en Afrique de l’Ouest (RESOGEST), l’objectif final est « qu’aucun africain de l’Afrique de l’Ouest ne meurt de faim. Quand nous avons des stocks alimentaires, il faut savoir les gérer. »

Cette série d’ateliers est initiée par l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA).

L’Agence régionale de l’agriculture et de l’alimentation (ARAA) est l’organe de la CEDEAO qui a mandat de veiller à l’opérationnalisation de cette réserve que l’UE (Union européenne) accompagne à hauteur de 56 millions d’euros et ce, grâce au projet d'Appui au stockage et de sécurité alimentaire en Afrique de l'ouest.

L’ARAA dont le siège est à Lomé (Togo) assure l’exécution technique des programmes et plans d’investissement régionaux concourant à l’opérationnalisation de la politique agricole de la CEDEAO. 

La sous-région doit mutualiser 5% des stocks nationaux pour cette sécurité alimentaire.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.