RADIO OREOLE EN DIRECT

Togo : Le projet " Ma santé, mon école, un enjeu collectif " officiellement lancé à Lomé

Établi sur une durée de trois ans (1er janvier 2019-31 décembre 2021), le projet " Ma santé, mon école, un enjeu collectif "  est essentiellement destiné à contribuer au développement d'un environnement scolaire sain, motivant et protecteur, favorisant l'accès à l'école et les apprentissages, bref une éducation de qualité à Lomé. Il s'agit d'une initiative pilotée par l'ONG française (fondée en 1994 par le Prof. Alain Deloche)  dénommée " La Chaîne de l'Espoir". Le projet a été officiellement lancé ce mardi en présence de nombreux acteurs de l'éducation et de la santé au Togo.

le projet " Ma santé, mon école, un enjeu collectif ", d'un coût global estimé à hauteur de 1.125.000 Euros, soit 736.875.000 FCFA, est cofinancé à 50% par l'Agence française de développement. Huit établissements scolaires de la ville de Lomé en sont bénéficiaires. Il s'agit des EPP Adjalé, Djoumasséssé 1, Gbonvié 1 et 2, des CEG Tokoin nord, Atikpa, des Lycées de Tokoin 1 et Tokoin Solidarité. 

" Ma santé, mon école, un enjeu collectif " porte en soi une originalité, celle de faire des élèves des bénéficiaires et parties prenantes (acteurs) tout en développant en eux leur leadership. Pour ce faire, 100 élèves, identifiés dans les établissements scolaires cibles, seront formés en leadership, communication, développement et stimulation de l'auto-organisation en milieu scolaire, et par la suite constitués un ensemble appelé Comité scolaire, subdivisé en entités, chacune avec une approche bien déterminée mais interdépendantes. Les volets sur les quels le projet va agir sont entre autres l'eau, l'hygiène et assainissement, la non violence, la santé sexuelle et reproductive.

Présent à la cérémonie de lancement de ce projet, l'Ambassadeur de France au Togo Marc VIZY a indiqué que cette initiative vient appuyer les efforts du Togo en matière de santé scolaire et le leadership de la jeunesse. " L'école ne doit pas seulement constituer un cadre de transmission du savoir, mais aussi un milieu d'apprentissage de la vie", a -t-il ajouté.

Des études récentes ont abouti a des conclusions pas tout à fait reluisantes et ont identifié les causes ou problèmes de santé et de déperdition des résultats scolaires :
  •  Le taux d'accès à l'hygiène et assainissement est de 43% pour les écoles primaires publiques
  • 30% des latrines scolaires de Lomé enregistrent plus de 100 élèves par cabine
  • Plus de 12000 grossesses précoces recensées entre 2009 et 2013
  • 7,3 % des filles-mères sont mineurs
  • 11,8% de taux d'infection aux IST pour les jeunes de 15 à 19 ans contre 3,1% à l'échelle nationale ...
  • 5,5% de filles de 9 à 18 ans sont victimes de violence sexuelle, 42,1% victimes de violence basée sur le genre17,6% de violence relative aux châtiments corporels.
" L'enjeu majeur de ce projet repose sur le changement de comportement des élèves et de la communauté scolaire ainsi que sur le renforcement de leur capacité afin de leur donner les outils pour prévenir et agir eux-mêmes sur les facteurs qui mettent à risque leur santé et leur bien-être ", a de son côté souligné Espoir Komivi DATCHIDI, Chef Projets Education à l'ONG " La Chaîne de l'espoir-Togo ".

L'exécution ou la réalisation de " Ma santé, mon école, un enjeu collectif " se fera avec le concours des organisations de la société civile telles que WASH VOLUNTEER, JEUNESSE ET AVENIR TOGO, NYAGBE , les acteurs étatiques à l'instar du ministère des enseignements primaire, secondaire et de la formation professionnelle, le ministère de la santé et de l'hygiène publique.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.