Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

468x60

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

11 février 2019

Togo : Les acteurs du monde judiciaire à l’école de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme


Troisième et dernière session de formation des acteurs impliqués dans la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme au Centre de Formation des Professions de Justice (CFPJ) de l’Université de Lomé. Participent à cette rencontre, fonctionnaires des agences d’application de la loi en charge du renseignement et des investigations judiciaires, responsables des enquêtes douanières et des formateurs de leurs écoles de formation, des magistrats du ministère public, des magistrats du siège et formateurs de leurs centres de formation.

Les participants seront outillés sur neuf thèmes en rapport avec le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme entre autres l’enquête criminelle en milieu comptable (juricomptabilité), l’enquête dans les systèmes de transfert de fonds etc. Ces modules vont renforcer les capacités techniques et managériales des participants dans le cadre de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, optimiser leurs connaissances et pratiques d’enquête et de poursuites pénales en matière de LBC/FT et au-delà, accroître l’efficacité en matière de condamnations, de saisies et de confiscations des avoirs criminels et terroristes de façon à avoir un impact significatif sur la réduction de la criminalité au Togo.

« Il s’agit d’une formation graduelle harmonisée de trois niveaux à savoir la formation basique, la formation intermédiaire et la formation avancée pour une parfaite appropriation de la thématique par les bénéficiaires. Le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme sont des infractions graves qui portent atteinte au développement économique et social des individus et des Etats. Ces deux infractions sont liées et leur degré de dangerosité, leurs impacts négatifs sur notre société globalisée sont une réalité. Pour faire face à ces crimes, une réponse mondiale, régionale et nationale coordonnée est indispensable. », a souligné Suzanne SOUKOUDE, Directrice générale du CFPJ.

Cette série de sessions de formations entre dans le cadre du projet SAMWA (renforcement des capacités de lutte contre le blanchiment des capitaux en Afrique de l’Ouest), financé par l’Union Européenne et le Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’Ouest (GIABA). Le GIABA est une institution spécialisée de la  CEDEAO, créée en 2000 et chargée du renforcement des capacités des États membres dans la prévention et la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme dans la région.

Toussaint ABBEY
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID