Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

468x60

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

Agriculture/ Filière fruits et légumes : Le Togo dispose désormais des données statistiques fiables actualisées

Cinq ans après les opérations du 4ème recensement national de l’agriculture, les informations recueillies dans les filières fruits et légumes au Togo ne répondant plus à la réalité, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en collaboration avec  le gouvernement, a commandité fin 2018 une étude dont les résultats devraient faire l’état des lieux de la production, l’organisation de ces deux filières ainsi que leur contribution à la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Ces données statistiques désormais mis à jour et validées par les acteurs ce mercredi à Lomé, permet d’avoir une idée claire sur le potentiel de la filière fruits et légumes et de surcroit sa contribution à la réalisation du Plan national de développement (PND 2018-2022),tel que ciblé en son axe 3. 

Selon les données enregistrées par la FAO à l’issu de l’étude, le tableau de la production de la filière fruits et légumes (très importants tant sur le plan nutritionnel, économique que de la santé),  se présente comme suit :


  • Près de 600. 000 tonnes de fruits produits en 2017 au Togo dont 66 % de mangues. Les 34 %  restant sont répartis aux autres fruits tels qu’avocat, papaye, banane, agrume et ananas
  • De 21.687 tonnes en 2013, la production des légumes est passée à 37.215 tonnes en 2017. Oignon, carotte et tomates sont les principales spéculations.
Malgré l’insuffisance de la production en termes de quantité (il faudrait un million de tonnes de fruits et légumes pour couvrir les besoins de la population), on enregistre des pertes au champ de l’ordre de 12 à 20%, des détériorations lors de la distribution de l’ordre de 20 à 50% sans oublier que près d’un tiers est exporté vers les pays voisins. Au final, seuls 25% de la production est disponible pour la consommation. Le Togo est donc obligé d’importer pour couvrir le déficit.

« L’étude sur les fruits et légumes au Togo pour la FAO se justifie d’abords par l’importance de la filière. Ces dernières années, on constate la mise en place des structures de transformation sur le sol togolais et qui offrent des produits embouteillés. Il était donc important de faire l’état des lieux de la filière, quand on sait que l’agro-industrie qui est une chaine de valeur, est une cible principale du Plan national de développement(PND) », nous a confié Djiwa Oyétoundé, Chargé de programme au Bureau FAO-Togo.

« Pour que le secteur soit un grand pourvoyeur d’emplois et créateur de richesse, il faut améliorer le cycle de production, de transformation, de conservation et de stockage, la politique d’amélioration du réseau routier est de ce fait nécessaire. En gros, l’étude a montré que le Togo a un potentiel », a-t-il ajouté.

 D’après un rapport de l’Institut national de la statistique et des études économiques et démographiques (INSEED), la filière des fruits et légumes a apporté 4,5 milliards FCFA à l’économie nationale EN 2017

« Le Togo produit les fruits et légumes non seulement pour la consommation locale, mais aussi pour le marché international. Le potentiel est énorme mais malheureusement confronté à beaucoup de contraintes, qui sont bien identifiées dans ce rapport à savoir, problème de production, perte post-récolte, l’exportation… Il était donc important d’avoir des statistiques en matière de structuration autour des chaines de valeurs afin de trouver des solutions adéquates puisque les données datent de 2013, donc dépassées », a renchéri Mme Bali Nèmè, Secrétaire générale du ministère de l’agriculture, de la production animale et halieutique, représentant son Ministre de tutelle.

Il faut noter que l’étude fait également cas des lieux de production. Sur ce plan, on note que les principales zones de production des fruits et légumes sont à proximité des grands centres urbains selon la FAO. Certains pesticides non homologués sont utilisés, ce qui affecte considérablement la qualité des fruits et légumes, la saisonnalité des fruits et légumes est forte selon le rapport, ce qui réduit leurs accès pendant les périodes spécifiques.
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID