RADIO OREOLE EN DIRECT

Togo / Présidentielles 2020 : qui pour barrer la route d'un 4ème mandat à Faure Gnassingbé?

Faure Gnassingbé est-il en pole position  pour empiler un 4ème mandat en 2020 ? La question vaut la chandelle vu les derniers rebondissements dans l'actualité sociopolitique au Togo, allant  de l'effondrement de la coalition des 14 partis de l'opposition  à un probable retour d'exil ce jeudi de l'ancien ministre de l'intérieur François Boko, annoncé comme homme providentiel pour mettre fin à l'antagonisme politique persistant que vivent les togolais depuis 1990. Pour l'instant, rien ne laisse présager d'un éventuel retournement de situation au sommet de l'Etat. 

Politiquement affaiblis aux lendemains des législatives du 20 décembre dernier, qu'ils ont d'ailleurs boycotté, les leaders de l'opposition ne sont plus en odeur de sainteté avec la majorité des togolais. Et pour cause, les divisions intestines au sein de cette classe politique, la course effrénée au remplissage des poches (la toute récente affaire de 30 millions), le manque de projet de société.

Si dans l'unité, ceux qui prêchent pour leur chapelle n'ont pas réussi à donner espoir au togolais, espoir qu'ils ont pourtant clamer sur tous les toits avec la promesse de dégager Faure Gnassingbé, le peuple est donc dans la légitimité de ne rien attendre d'eux après que chacun n'est rejoint son couvant. Combien de regroupement veut-on mettre en place pour vaincre le régime de Faure Gnassingbé au pouvoir depuis 2005 qui a pris la succession de son feu père Gnassingbé Eyadéma qui a fait plus de 30 ans à la tête du pays. Du collectif sauvons le Togo à la C14, rien n'a bougé d'un seul iota. Alors sommes-nous en face d'une opposition incapable et stérile ou c'est le régime qui est trop fort ? Aucune leçon de tirer.

Et François BOKO, que peut-il faire là où les autres ont échoué ? L’intéressé laisse d'ailleurs planer le doute sur les intensions réelles qui motivent son retour au pays natal, sur la terre de nos aïeux.

Le comble, cette dernière sortie de Patrick Lawson qui déclare : "Avec 1 milliard de CFA, nous renverserons le régime en 2 semaines", est la preuve que ces gens sont entrain d'insulter l’intelligence de leurs compatriotes. N'est-ce pas que ces leaders de l'opposition veulent tout simplement garantir leur retraite politique ?

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.