Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

468x60

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

Le Togo à la conquête de son indépendance énergétique

Le déficit énergétique auquel fait face le Togo, à l’instar de plusieurs pays africains, constitue un obstacle majeur à sa croissance économique. Face à ce défi de développement, le pays s'est engagé dans la course à l'énergie pour, à long terme, assurer son autosuffisance. La préoccupation majeure est d'atteindre 500 MW à l'horizon 2020. 

Actuellement, la capacité énergétique du Togo est estimé à un peu plus de 100  MW (ContourGlobal et CEET), un chiffre loin des prévisions, qui étaient de porter la capacité de génération de l’électricité de 161 MW en 2010 à au moins 300 MW en 2015. Ces derniers, les populations n'ont pas du tout été épargnées par des coupures intempestives de l'électricité.

 Conscient de ce manque, le gouvernement avec l'appui de ses partenaires, tentent d'apporter une solution. Après le projet d'électrification rurale à base des kits solaires individuel CIZO (électricité pour tous), les autorités ont lancé ce mercredi la construction d'une seconde centrale thermique, la Kekeli Efficient Power qui sortira des terres d'ici 20 mois. Avec elle, le Togo atteindra   une capacité productive de 165 MW.

Quand on sait que le Togo envisage devenir un pays émergent à l'horizon 2030 avec la mise en œuvre de l'ambition plan national de développement (2018-2022), il va falloir redoubler d'effort et chercher d'autres sources d'énergie. Pourquoi ne pas ressuscité le projet d’Adjarala dans les mains de la CEB, et maximiser aussi plus sur les renouvelables comme le solaire. Sans l'énergie, le PND ne serait qu’une coquille vide. 

La recherche du financement pour générer ces investissement ont commencé en ce sens, et ce matin, le Chef de l'Etat Faue Gnassingbé a lancé à Lomé le premier Forum économique Togo-Union Européenne. Il prend fin vendredi 14 juin 2019.
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID