RADIO OREOLE EN DIRECT

Togo / Elections locales : L'ANC fustige ce qu'elle appelle " arbitraire de la cour suprême "

La sortie médiatique explicative du ministre de l'administration territoriale Payadoua Boukpéssi n'a pas calmé les ardeurs du parti de l'opposition Alliance nationale pour le changement (ANC). Ce dernier  qualifie d'arbitraire la gestion que la cour suprême fait du dépôt des dossiers de candidature dans le cadre des élections locales du 30 juin 2019 au Togo. " La cour suprême n'a pas compétence à invalider les dossiers de candidature, c'est du ressort de la CENI selon le code électoral ", indique t-on dans le rang de l'ANC.

Le 05 juin dernier, la cour suprême a rendu public les listes des candidats retenus pour les prochaines élections locales. Plusieurs, dont cellle de Pascal Bodjona  et 4 de l'ANC (y compris celle conduite par Eric DUPUY), ont été invalidées pour cause d'irrégularité selon la cour suprême. Ce que l'ANC dit ne pas comprendre. Face à la presse mardi 11 juin 2019, les responsables du parti donnent les raisons qui justifient leur position.

« Le code électoral a prévu les conditions d'inéligibilité, ce même code dit que c'est la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui peut considérer qu'un candidat se trouve dans le cas d'inéligibilité au vu des articles 277, 278, 282 et 283 » , a  fait savoir Me Isabelle Améganvi, 2ème vice-présidente de l’ANC.

L'ANC proteste vivement contre ce qu'elle qualifie de drame ou de scandale en ces périodes électorales au Togo. 

« Le code électoral ne donne aucunement compétence à la cour suprême de s'auto-saisir et déclaré elle-même les candidatures inaptes et les rejeter.  La Cour suprême qui connaît du contentieux des élections locales, ne peut pas devenir un service de vérification des pièces officielles, ce n’est pas sérieux », a martelé Me Isabelle Améganvi.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.