RADIO OREOLE EN DIRECT

Togo / Elections municipales : le NET dénonce des irrégularités mais s'abstient des recours devant la cour suprême

Les résultats provisoires proclamés par la CENI le 5 juillet 2019 donne au NET 33 sièges de conseillers, dans 29 communes sur les 45 où le parti a présenté des candidats. En conférence de presse ce mercredi 10 juillet 2019 à Lomé, le parti de l'Honorable Gerry Komandéga Taama, tout en prenant acte de la victoire écrasante du parti au pouvoir UNIR lors de ces communales, fait cas des irrégularités qu'a connu le scrutin du 30 juin dernier au Togo. Ces irrégularités se situent à plusieurs niveaux selon le NET.

Pour le Nouvel engagement togolais (NET), les insuffisances ont trait à :
  • Validation des listes de candidatures : Une mauvaise interprétation du code électoral a conduit à des invalidations inexplicables de plusieurs listes de candidatures. C’est ainsi que le parti s’est retrouvé avec 45 listes validées sur les 54 pourtant acceptées par les CELI.
  • Le NET regrette la manière dont la HAAC, qui, au mépris de toute disposition légale, a décidé tout à fait arbitrairement, et ceci après plusieurs atermoiements, de donner accès aux médias publics nationaux, qu’a un nombre restreint de liste candidats.
  • Des tentatives de bourrage d’urnes ou de vote multiples qui ont été cependant, chaque fois que la FOSE en a été saisie, traitées avec célérité.
  • Des empêchements d’accès a des bureaux de vote à certains de leurs délégués ont été observés. Mais là aussi, les responsables des CELI qui ont été saisis ont souvent réagi avec promptitude selon le NET. 
" Cependant, le NET n’a pas entamé de recours à la cour suprême pour la simple raison que partout où des irrégularités ont été observées, leur prise en compte ne modifiait pas de façons substantielle les résultats provisoires publiés par la CENI. Des rapports ont été faits à l’endroit des CELI partout où ces irrégularités ont été observées ", a souligné le président du NET l'Honorable Gerry Komandéga Taama, dans la déclaration liminaire qui a sanctionné la conférence de presse.

A l’issue de cette consultation électorale, le NET estime qu'il y a deux leçons à retenir. La première concerne le taux de participation, assez faibles dans les milieux urbains, et le second, la victoire écrasante du parti au pouvoir, UNIR.

Ainsi, " Les populations ont envoyé un message clair aux partis de l’opposition. Il faut changer de paradigme. Les tentatives multiples d’union de l’opposition portent en elles-mêmes les germes de sa déstructuration, voire de sa destruction ", peut-on lire dans la déclaration liminaire. 

" La révision constitutionnelle du 8 mai 2019, opérée par les députés des 6eme législatures, ouvre désormais la voie à une nouvelle forme d’approche politique, plus axée sur le l’occupation territoriale de chaque parti, grâce à la disposition des élections à deux tous. L’union des partis de l’opposition n’est plus désormais une fatalité. Que chacun aille travailler sur le terrain pour créer les conditions d’un second tour et fédérer ensuite les suffrages ", relève le NET

Gerry Komandéga Taama et son  parti se prépare activement pour les élections présidentielles de 2020. Des primaires seront organiséEs à cet effet à compter de la date de la présente conférence de presse jusqu’au congrès qui aura lieu le 17 août 2019.

Jeacques LEMOU.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.