Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

468x60

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

16 août 2019

Harvard, meilleure université du monde pour la 17 ème année consécutive

Esplanade de l'Université de Harvard


On connait depuis ce jeudi 15 août  2019, le classement de Shanghai des meilleures universités du monde. Pour la 17 ème année consécutive, Harvard occupe la première place,  suivie de Stanford et Oxford. L'Afrique essaie tant bien que mal de se frayer une place.

Ce nouveau classement, le 17 ème depuis le15 août depuis 2003 , confirme une fois encore la suprématie des universités américaines. Outre le 1er rang de Harvard, huit établissements du pays de l'Oncle Sam se positionnent  dans le top 10 : Stanford, MIT, Berkeley, Princeton, Columbia, Caltech et Chicago. Les 2 autres universités de ce top 10 sont anglaises : Cambridge (3ème) et Oxford (7ème). Dans le top 50, 31 universités américaines sont présentes. 

La première université française, Paris-Sud, figure à la 37 ème place alors que Sorbonne dégringole en revanche à la 44e place - 11 places de perdues par rapport à 2018-. Au total, la France compte cette année 21 établissements parmi les 500 meilleures universités du monde, soit deux de plus que l'an dernier.

Les premières universités africaines apparaissent entre le 201et le 300 ème rang (elles sont 2 et toutes sud-africaines).  L’Afrique du sud place au total 8 universités dans le top 1000. À la 2e place continentale apparaît l’Égypte avec cinq universités dont la première classée est l’Université du Caire (301e – 400e). Le pays le plus peuplé d’Afrique, le Nigeria apparaît entre la 900e et la 1000e place avec University of Ibadan. La seule université francophone en Afrique dans le top 1000 est l’Université de Tunis El Manar, classée entre la 801e et 900e place.

Il faut rappeler le classement de Shanghai détermine un palmarès des 1 000 meilleures universités au monde, en se basant sur des critères tels que :  le nombre de prix Nobel ou de médailles Fields ayant étudié ou enseigné dans une université ou encore le nombre d'articles scientifiques publiés dans des revues anglophones comme Nature et Science. 

CONSULTEZ ICI L'INTEGRALITE DU CLASSEMENT

Ces critères ne font pas l'unanimité notamment en France où on estime qu'ils pénalisent le système français par des problèmes de référencement des nouvelles universités nées de la fusion de plusieurs établissements, et aussi que les chercheurs français qui publient dans des revues scientifiques prestigieuses ne sont pas forcément affiliés à une université dans ces publications.
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID