Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

468x60

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

23 août 2019

Togo / 4ème mandat de Faure Gnassingbé : c'est peut-être plié, mais le peuple veut sa part


Assemblée nationale en poche en 2018, constitution révisée dans la foulée limitant le mandat présidentiel à 2, diplomatie aux beaux fixes, liberté de manifestations recadrée, 3/4 des communes raflés en 2019, opposition ronflante, société civile aux abonnés absents ..., l'équation semble être résolue pour 2020. Faure Gnassingbé peut dormir tranquille, du moins pour le moment. Sauf cataclysme, doucement mais surement, le Chef de l'Etat togolais est en plein envol, destination 4ème mandat. Les togolais, eux, ne cachent plus leur désemparement. Ils veulent seulement manger à leur faim, se soigner et se loger en toute sécurité...

Ce n'est plus un tabou de parler aujourd'hui d'un 4ème mandat présidentiel probablement acquis en 2020 pour le N°1 togolais, étant donné que tous les potentiels obstacles ont été petit à petit démantelés. Pendant le 3ème mandat (placé sous le sceau du social) qui arrive bientôt à échéance, le gouvernement de Faure Gnassingbé a engagé plusieurs réformes. Et pourtant, ça grogne à plusieurs niveaux : la poudrière foncière qui n’attendrait que son étincelle pour exploser, salaires insuffisants ou non payés (cas des instituteurs de l'ENI), cherté des produits de première nécessité et pétroliers, difficultés à se soigner, le retour de la taxe d'habitation, l'obligation d'obtenir le permis de conduire pour les motocyclistes ...

Tout ceci est compréhensible, mais fâche les citoyens, non pas qu'ils sont contre, mais parce qu’il il manque la pédagogie, la coordination. Monsieur le Président, il est temps de sortir les gros moyens, la grosse artillerie pour endiguer la menace car les signaux sont entrain de virer peut-être au rouge. Ne dit-on pas souvent : " aux grands maux les grands remèdes !"  Monsieur le Président, vous devez retrousser vos manches,   descendre dans l’arène, oui, car, 14 millions d'yeux sont sur vous. Ils savent désormais que le boulevard est largement ouvert devant vous, entendant que vous les surpreniez agréablement. Ils savent que vous êtes capables et sensibles à leur cri d'alarme.





« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID