Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

468x60

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

24 septembre 2019

Togo / Cantine scolaire : Des repas chauds pour 92.000 écoliers cette année

Un an après leur mise en œuvre au Togo, les cantines scolaires, une des composantes du projet de Filets sociaux et services de base (FSB) et pilotées par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB), ont contribué non seulement à rehausser le taux de scolarisation dans les milieux les plus vulnérables, mais aussi ont permis de créer des emplois et d'améliorer le rendement des paysans dans les dits milieux. Le seul souci qui est sur le tapis actuellement, c'est comment arriver à pérenniser l'approche et l'élargir.

Lancées le 05 février 2018 par le Chef de l’Etat SEM Faure Essozimna GNASSINGBE à Yaka dans la préfecture de Doufelgou, l'expérience des cantines scolaires se renouvelle cette année encore et va bénéficier à 92.000 écoliers de 304 écoles primaires publiques en milieux pauvres. Cette initiative financée par la banque mondiale à hauteur de 2,5 milliards de francs CFA l'an,et qui va prendre fin le 31 décembre 2020, a déjà des impacts positifs sur le système éducatif dans les milieux ciblés. 

Intérêts des cantines scolaires

Un ouf de soulagement pour ces écoliers qui ne sont plus obligés de parcourir des longues kilomètres à marche tous les jours lorsqu’ils doivent rejoindre leurs parents parfois au champ, pour le repas de midi avant de revenir fatigués et épuisés à l’école pour les cours dans l’après-midi. Ainsi, au titre de l’année 2018-2019, les cantines scolaires ont touché 91 666 écoliers dans 304 écoles sur le plan national, avec près de 15 millions de repas fournis.
Des emplois ont été créés en faveur des femmes, auxquelles il a été confié la charge de préparer les repas et les fruits que doivent manger les écoliers. Ce qui est aussi intéressant, c'est que les produits utilisés sont fournis directement par les paysans.

En effet, les études montrent un recul de l’abandon scolaire dans les établissements à cantine où le taux moyen est de 0,8% contre 1,5% dans les écoles sans cantine. Dans le même sens des avancées induites par les cantines à l’école, il est constaté une augmentation de l’effectif scolaire de 10,3% dans les écoles à cantine, contre 0,6% dans celles qui n’en ont pas.
 
Aussi, à en croire les témoignages des parents d’élèves, des mamans-cantines et des enseignants, les cantines scolaires limitent les dépenses des parents qui, d’ailleurs, n’ont pas de revenus suffisants pouvant garantir le repas quotidien de leurs enfants à l’école durant toute l’année. Cela contribue donc directement à l’amélioration de la couverture des besoins en alimentation des écoliers.

Renforcer le financement pour rendre durable l'initiative.

Pour maintenir le rythme des résultats procurés par la mise en œuvre du projet des cantines scolaires, l’une des actions phares du Gouvernement du Togo, il y a nécessité de prolonger l'opération et de l'étendre à d'autres zones non encore atteintes mais dont le besoin se fait sentir. Même si certaines à communautés qui n’en sont pas bénéficiaires, comme c'est le cas par exemple des EPP Adjido et Abi dans la préfecture de l’Ogou, s’organisent, à travers l’accompagnement de l’ANADEB, pour l’initier dans leurs écoles au moyen de leurs propres contributions en vivres et en argent, il va falloir chercher d'autres sources de financement.

Selon la Directrice générale de l’ANADEB, Mme Mazalo Katanga, « Au vu de la fin imminente, au 31 décembre 2019, du financement des cantines scolaires par la Banque mondiale, cet engouement communautaire seul, quoique déterminant dans la réussite de cette opération, ne suffira pas pour relever le défi de son maintien durable et de son extension. C’est pourquoi, il conviendra de poursuivre les efforts de mobilisation de ressources auprès des partenaires publics et privés, nationaux ou non, et auprès de toutes les bonnes volontés ».
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID