Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

468x60

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

16 octobre 2019

Togo / Présidentielle 2020 : Me Yaovi Agboyibor demande des clarifications sur ce que c'est qu'un parti politique de l'opposition et la réforme de la CENI.

" Au Togo, il désormais difficile de savoir qui est opposant et qui ne l'est pas ", s'indigna Me Yaovi Agboyibor lors d'un point de presse ce mercredi 16 octobre 2019 au siège du Comité d'action pour le renouveau (CAR) . Le parti demande qu'il soit procédé à la redéfinition du texte sur le statut de partis politiques d'opposition au Togo afin de faire la réforme des institutions en charges de l'organisation des élections, ceci à quelques mois de l'élection présidentielle de 2020.

" On ne peut pas aller à l'élection présidentielle  en 2020 avec des institutions électorales non représentatives dans leur composition quasi-monolithique notamment la commission électorale nationale indépendante (CENI) et ses démembrements que sont les CELI.  Lors des dernières élections locales, nous avons constaté un désordre dans le fonctionnement des ces institutions et qui parait très inquiétant. Le pouvoir avait 5 représentant pendant que l'opposition, elle n'en avait qu'un seul... ", déclaration du président national du CAR Me Yaovi Agboyibor lors de cette conférence de presse.

Face à ce constat qu'il qualifie de désastreux et gravissime, Me Yaovi Agboyibor propose qu'on revoit la composition de la CENI, des CELI, les CLC et les BV. Pour se faire, le CAR a sa propre solution : retourner sur le projet de loi visant à garantir les droits et les prérogatives de l'opposition par un statut légal adopté par le gouvernement le 26 novembre 2008 dans le sillage de l'accord politique global (APG) du 26 aout 2006.

Article 2 " (...) est considéré comme parti de l'opposition, tout parti politique ou coalition d partis politiques n'appartenant pas à la majorité parlementaire ou ne soutenant pas l'action gouvernementale"

Selon le CAR, ce projet de loi clarifie la question de la définition de parti d'opposition en son article 2, mais contre tout attente, le gouvernement a fait marche arrière en récrivant les termes de cet article.

Article 2 nouveau " (...) l'opposition s’entend l'opposition parlementaire. Elle comprend le ou les partis et regroupements de partis politiques représentés à l'Assemblée nationale ainsi que les députés qui y siègent, et qui ont remis au bureau de celle-ci une déclaration indiquant leur appartenance à l'opposition (...) ''.

Par ailleurs, le CAR indique que cette clarification sur la question du parti d'opposition devrait servir de clé de composition outre de la CENI, celle de la cour constitutionnelle, de la HAAC, de la cour des comptes, du comité de règlement des litiges de l'ARMP ainsi que bien d'autres institutions de régulation de la gouvernance des richesses nationales et des libertés publiques.

Sur ce, le pari interpelle le chef de l'Etat Faure Gnassingbé et les citoyens inquiets de l'enlisement du processus démocratique au Togo à agir.
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID