Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

468x60

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

6 novembre 2019

Togo / Produits FNFI : les bénéficiaires en parlent

 Les bénéficiaires des produits  FNFI parlent de leurs expériences

 ECHO DES BENEFICIAIRES DES PRODUITS FNFI / Inga Yawa

 ‘’Echos des Bénéficiaires des Produits FNFI’’, nous vous conduisons à Kara dans la préfecture de la Kozah pour mettre sous les feux de la rampe les témoignages de Madame Inga Yawa, 38 ans, qui après avoir obtenu les deux cycles du crédit AGRISEF auprès de MUFEC, un Prestataire de Services Financiers partenaire du FNFI cultive et commercialise aujourd’hui le maïs, le mil et les graines d’anacarde. 

Retour sur le parcours de cette quarantenaire qui constitue un véritable cas d’école dans sa communauté. Le secteur agricole n’est pas seulement réservé aux hommes, et les femmes l’ont très bien compris et prennent d’assaut ce secteur pourvoyeur d’emplois avec une part importante dans le PIB de notre pays. Au nombre des femmes qui ont fait du secteur agricole une raison d’entreprendre, Madame Inga Yawa, du haut de ses 38 ans à très tôt compris que la terre ne trompe pas et que sa réussite dépendrait de la terre qu’elle cultive depuis de nombreuses années déjà.

En 2017, alors qu’elle exerce une petite agriculture de subsistance, notre interlocutrice ne veut pas s’arrêter en si bon chemin, elle veut aller plus loin, rentabiliser ses activités à travers une agriculture à plus forte échelle.

‘’Je fais partie des personnes qui savent saisir toutes les opportunités offertes par les pouvoirs publics pour prendre leur destin en mains. Quand j’ai appris l’existence du Produit ‘’Accès des Agriculteurs aux Services Financiers’’ (AGRISEF) du FNFI, je me suis tout de suite dit que la chance que j’attendais de pouvoir me lancer dans une agriculture de haute qualité se présentait enfin. Je n’ai pas perdu le temps, je me suis alors rapprochée de MUFEC, un Prestataire de Services Financiers partenaire du FNFI pour mieux me renseigner sur les conditions et modes opératoires dudit produit. C’est alors que j’ai compris que je remplissais toutes les conditions pour avoir accès au crédit agricole du
FNFI’’.
 
Les différentes sessions d’information et de sensibilisation organisées aussi bien par le FNFI
que par les Institutions de Microfinance partenaires permettent à toutes les populations
bénéficiaires potentielles des différents produits du FNFI d’être mieux informées des
caractéristiques des produits et de déterminer quel produit correspond le mieux avec l’activité qu’il ou elle souhaite exercer.

‘’ Une fois que j’avais toutes les informations relatives au crédit agricole, je me suis donnée toutes les chances de me plier aux exigences requises. Constitution d’un groupe solidaire de 4 personnes, formation technique et financière requise puis j’ai obtenu la première tranche de crédit de 100.000 FCFA. Cette somme m’a permis d’acheter des intrants et des semences puis j’ai commencé l’exploitation de ma superficie cultivable. Et fort heureusement, ma production a très marché, vu que nous avons eu une très bonne saison pluvieuse cette année…Plus tard après mon remboursement intégral de mon premier crédit, j’ai obtenu la seconde tranche de crédit également d’un montant de 100.000 FCFA. Avec cette somme, j’ai diversifié mon activité avec la commercialisation des graines d’anacardes. Et comme vous voyez, pour cette foire agricole organisée en marge du onzième Forum National du Paysan Togolais, je commerciale toutes mes productions composées entre autres de maïs, de mil et des graines d’anacardes. Je ne vous cache pas que je fais de très bonnes affaires dans ma localité. Ceci me permet de pouvoir rentabiliser mon activité et de pouvoir faire des réalisations. Si modeste soit-elle, j’estime que mon activité me permet aujourd’hui de m’affirmer dans ma société, car sans tendre la main je parviens à subvenir à mes besoins.’’


ECHOS DES BENEFICIAIRES DES PRODUITS FNFI / Céline DORKENOO
 
Echos des Bénéficiaires des produits FNFI pose ses valises à Lomé pour mettre sous les feux de la rampe les témoignages de madame Céline DORKENOO, bénéficiaire du
produit Accès des Jeunes aux Services Financiers (AJSEF). Ce crédit a permis à notre
bénéficiaire d’ouvrir et d’équiper son atelier de coiffure. Retour sur le parcours de notre
heureuse bénéficiaire…

Impacter positivement la vie des bénéficiaires des différents produits du FNFI, c’est bien à
cela que s’attèle depuis 2014 le Fonds National de la Finance Inclusive, dont l’objectif est de
repousser les frontières de l’exclusion financière. Des exemples de réussite des bénéficiaires,
il y en a partout sur toute l’étendue du territoire national, comme ici dans la région maritime, notamment à Lomé, ou Céline DORKENOO a bénéficié du produit ‘’Accès des Jeunes aux Services Financiers’’ (AJSEF).
 
‘’J’ai eu vent du crédit AJSEF, et après avoir suivi toutes les étapes, notamment formation du groupe solidaire, formation technique et financière, j’ai pu obtenir un premier crédit de
300.000 F CFA. Ce crédit m’a permis d’acheter en quantité des mèches, des tissages, un
séchoir et un appareil pour pédicure et manicure. AJSEF m’a permis de renfoncer
l’équipement de mon atelier et d’offrir à ma clientèle une diversité de prestations.’’
Céline reconnait que les bénéfices générés par son activité financée par le FNFI lui permettent d’assurer les besoins primaires de sa famille. ‘’ Aujourd’hui, je contribue aux cotés de mon époux à subvenir aux besoins de nos enfants, et c’est un vrai soulagement pour moi…’’

Le FNFI est donc un maillon essentiel de la lutte contre la pauvreté, car il permet à bon
nombre de togolais d’avoir accès aux services financiers pour démarrer ou consolider une
activité génératrice de revenus. Même les autorités locales reconnaissent la portée des
produits FNFI dans leurs milieux.
En somme, le FNFI est la réponse du Gouvernement, sur les instructions du Chef de l’Etat, à
l’exclusion financière qui touche une partie importante de la population togolaise et
notamment les plus pauvres qui sont désormais mis sur le route du développement.



ECHO DES BENEFICIARES FNFI/ GBAZIE Bozowa


GBAZIE Bozowa, Bénéficiaire du Produit d’Accompagnement Spécial du FNFI
Dans ce nouveau numéro de votre rubrique ‘’Echos des Bénéficiaires des Produits FNFI’’,
Togo Matin vous conduit à Lomé, notamment dans le quartier Agoe Kossigan pour partager
avec vous les témoignages de Madame GBAZIE Bozowa, Bénéficiaire du Produit
d’Accompagnement Spécial du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI). Reportage…
Nombreux sont les bénéficiaires en fin de cycle du crédit APSEF qui obtiennent facilement le
Produit d’Accompagnement Spécial pour renforcer l’exercice de leur activités génératrices de revenus. Au nombre de ces milliers de bénéficiaires, GBAZIE Bozowa, la trentaine révolue a obtenu dans le passé les 4 cycles du crédit APSEF. Après avoir remboursé dans les délais ce premier crédit générique, il était temps pour elle d’avoir accès à un crédit plus conséquent pour renforcer son activité.

‘’ Après avoir obtenu successivement les crédits APSEF de 30.000 FCFA, 40.000 FCFA, 50.000FCFA et 50.000FCFA, j’ai réussi à pouvoir démarrer une activé bien rentable. Mais lademande devenait de plus en plus grande qu’il fallait que je puisse me diversifier si je voulais fidéliser davantage ma clientèle. Tous les jeudis, PADES Microfinance, une Institution de Microfinance partenaire du FNFI organise une séance d’information à l’endroit des populations pour les informer davantage sur les différentes opportunités mises en place par le FNFI pour soutenir leurs activités. Et c’est au cours de l’une de ces séances d’information que le Produit d’Accompagnement Spécial nous a été présenté. En regardant mon parcours jusque-là, je me suis tout de suite dit que j’étais parfaitement éligible au PAS. Je me suis alors rapprochée de mon institution pour savoir à quelles conditions je devais souscrire pour
pouvoir rentrer en possession de crédit.’’
 
Notre interlocutrice ne traine pas avant d’obtenir le crédit, un crédit qui lui permet de
renforcer son activité dans l’optique de renforcer son chiffre d’affaires.

‘’ Le crédit de 100 000 FCFA que j’ai obtenu m’a permis de renforcer comme vous le voyez mon activité de vente de tomate, de choux, d’oignons, de légumes…Comme vous le voyez, je suis installée dans un quartier très populaire de la ville, et vu que je suis à un endroit stratégique j’ai assez de clientèles. Et j’ai de la chance de proposer à ma clientèle des produits frais et de très bonne qualité’’.
 
Bozowa n’ignore pas qu’il s’agit d’un crédit qu’elle a reçu. Et elle dit mettre toutes les
conditions ensemble pour honorer ses engagements vis-à-vis des remboursements si elle veut toujours rester dans la dynamique de l’inclusion financière.

‘’ Je suis très consciente que le bon remboursement des crédits est un élément très important si je dois continuer ma croissance dans la dynamique de l’inclusion financière. J’ai déjà prisdes dispositions, chaque jour qui passe, après mes recettes, je mets un peu d’argent de coté de sorte qu’à la fin de la semaine, que je puisse payer ce que je dois à mon institution de microfinance. Comme ça, je reste convaincu que je n’aurai aucun problème en termes de remboursements du crédit. Je suis vraiment très heureuse car le FNFI a contribué à mon autonomie financière et économique.’’

FNFI.
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID