Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

468x60

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

23 novembre 2019

Togo / Violences à Lomé et Sokodé ce samedi : 5 gendarmes blessés, 04 armes AK47 emportés et des matériels détruits

Lomé et Sokodé ont été le théâtre de violences ce samedi 23 novembre 2019. Selon les informations rapportées par le ministre en charge de la sécurité et de la protection civile Yark Damehame, il s'agit d'une agression aux allures d'insurrection, perpétrée par des groupes d'individus habillés en noir, armés de manchettes et gourdins.  Bilan :  5 gendarmes blessés, 04 armes AK47 emportées, véhicules incendiés

Des faits restitués par le ministre Yark Damehame, il ressort qu' aux environs de 02 heures du matin, une patrouille de la gendarmerie au niveau de la voie de contournement de Lomé. On note trois gendarmes blessés : un poignardé, un autre brulé au deuxième dégrée et un troisième mollesté avec des blessures ouvertes à la tête. Ces insurgés se sont ensuite transportés vers la banque Atlantique située dans les environs où deux gendarmes qui s’y trouvaient en garde ont été violentés et leur armement emporté. Les malfrats ont également tenté d’incendier le commissariat de police. Malgré une résistence des forces de l’ordre, cela ne les a pas empêché, d’incendier la voiture d’un policier garée dans la cours avec des cocktails molotovs.

A Sokodé, deux gendarmes qui se trouvaient au niveau de la station total du marché ont été attaqués. Un a été blessé par machette et son arme emportée.

« Des groupes qui se disent révolutionnaires et qui projettent des actes de déstabilisation  sont passés à l'acte ce 23 novembre à Lomé et à Sokodé. Au niveau de Lomé, ça s’est localisé au niveau de l’échangeur où  il y avait une patrouille de gendarmerie. Ces gens se sont habillés en noir, armés de machettes, de gourdins. Ayant aperçu ce groupe d’une vingtaine de personnes, les gendarmes se sont approchés pour voir de quoi il s’agissait. Le groupe s’est pris aux gendarmes, trois gendarmes ont été blessés, un a été poignardé, l'autre a été brulé au 2ème degré, le troisième a été molesté et porte des blessures ouvertes à la tête», a expliqué le ministre

 Les meneurs de ce groupe sont connus, affirme le Général Yark, ministre de la sécurité.

 « Le gouvernement tient à rassurer les populations qu’il mettra tout en oeuvre pour retrouver ces individus et leurs coauteurs. Ils feront face à la loi et la justice. La violence ne passera pas dans notre pays. Faudrait pas qu’ils pensent qu'avec ces armes ils pourront organiser une insurrection., qu’ils n’osent pas essayer. Ce que je leur conseille est d’aller laisser ces armes quelque part. Sinon ils seront retrouvés. Même les commanditaires ne seront pas épargnés»,  a-t-il martelé.

Par ailleurs, le ministre a indiqué que la marche du Front citoyen Togo débout reste autorisée, elle aura lieu et encadrée par les forces de l'ordre. 

Pour rappel, le ministre Yark était devant la presse avec son collègue en charge des droits de l'Homme Christian TRIMUA
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID