Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

27 décembre 2019

Filière mangue : le Togo expérimente une nouvelle méthode durable de protection contre les mouches de fruits à base de pièges à paraphéromones

La filière mangue est entrain de renaitre de ses cendres au Togo à travers le développement  d'une méthode de protection durable contre la mouche de fruits mise en exécution par l'université de Kara, en collaboration avec le ministère de l'agriculture et l'Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA). Une innovation efficace à plus de 80 % apportée par une start-up israélienne. 

La culture de la mangue au Togo a contribué des années durant à la sécurité alimentaire et représenté une grande source de revenus pour le pays. Mais aujourd’hui le constat est amère, les producteurs et  acteurs de cette chaîne n'arrivent plus à tirer profit de leur production parce que confrontés à la problématique des mouches de fruits,  qui détruisent la plus grande partie des vergers ou plantations entrainant une baisse drastique des revenus. 

C'est face à ce constat préoccupant que  l’Université de Kara s'est engagée dans la voie de trouver une solution pour venir à bout de ces mouches et faire en sorte que la mangue, surtout greffée, devienne un produit exportable et améliore la balance commerciale du Togo. C'est à cet effet que la méthode de lutte durable à base de pièges à paraphéromones a vu le jour il y a de cela plus d'un an. Financé à travers le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l'Ouest (PPAAO), cette initiative, qui au départ, a été expérimentée dans la région centrale, est actuellement étendue à d'autres régions du Togo. 

Au terme de ce projet d'introduction de cette nouvelle méthode de lutte durable à base de pièges à para-phéromone contre la mouche de fruits dans les vergers de manguiers greffés au Togo (ProMangue), un rapport final est produit. Il a fait l'objet d'un atelier de validation ce vendredi 27 décembre 2019 à Lomé. La rencontre a réuni les acteurs de la filière mangue, les responsables des associations des producteurs, les responsables d’ICAT et d’ITRA sans oublier les enseignants chercheurs des deux universités publiques du Togo (UL-UK).

Selon le Directeur de l’Institut Supérieur des Métiers Agricoles, Dr ATTI TCHABI, représentant le Président de l’UK à cet atelier, cette méthode est sélective, et consiste à piéger les mouches de fruits femelles. Elle est sans danger sur les autres espèces animales, sur l'homme et sur l'environnement. Cet engagement s'inscrit dans le cadre de l'exécution du Plan stratégique 2014-2024 de l'UK.

" L'expérience nous a montré un résultat satisfaisant à plus de 80 %. Nous avions observé que plus la concentration des piège est grande sur une superficie donnée, plus le résultat est efficace", a-t-il indiqué ".
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID